single.php

"Poutine a fait de la Russie un repoussoir" affirme Nathalie Loiseau

Nathalie Loiseau, députée européenne, ancienne ministre, membre d'Horizons et auteure de "La guerre qu'on ne voit pas venir" (Éditions de l'Observatoire), était “L’invitée politique” sur Sud Radio.

Nathalie Loiseau Poutine
Nathalie Loiseau, interviewée par Patrick Roger sur Sud Radio, le 3 février, dans “L’invité politique”.

Sommet européen en Ukraine, risque d'escalade avec la Russie, réforme des retraites, ambitions d'Édouard Philippe : Nathalie Loiseau a répondu aux questions de Patrick Roger.

 

Nathalie Loiseau : "Poutine a fait de la Russie un repoussoir"

Un sommet européen se tient vendredi 3 février à Kiev, presqu'un an après le début du conflit. "C'est la première fois qu'un sommet se tient dans un pays en guerre", précise Nathalie Loiseau. "Vous avez deux images en même temps souligne-t-elle. Volodymyr Zelensky entouré des Européens à Kiev et Vladimir Poutine tout seul à Stalingrad en train de glorifier Staline. De regarder vers le passé, la violence, les morts par millions. L'Europe travaille à l'après guerre, la reconstruction. Le chemin vers l'UE ne va pas se faire en 2 jours ni en 2 ans, mais il y a une volonté très forte des Ukrainiens d'adhérer à l'UE. Il ont été acceptés comme candidats, il faut qu'on les accompagne".

Vladimir Poutine pourrait le ressentir comme une nouvelle forme de provocation. "L'Ukraine est un pays souverain, Vladimir Poutine a du mal à le comprendre !" affirme Nathalie Loiseau. "Il voudrait reconstituer L'union soviétiques avec des vassaux forcés de se tourner vers Moscou. Mais en 2014, l'Ukraine a choisi la démocratie et de se tourner vers l'Europe. Nous sommes le seul espace au monde qu'on veut rejoindre. Personne ne veut d'un retour à l'union soviétique. Même le Kazakhstan ou l'Arménie ont dit à la Russie 'vous nous avez abandonnés'. Poutine a fait de la Russie un repoussoir, il aurait pu faire autrement'.

"Poutine n'est pas un ami de la France"

Volodymyr Zelensky attend beaucoup du monde occidental, et réclame, après les chars, des avions de combat. Y a-t-il un risque d'escalade avec les livrassions d'armement à l'Ukraine ? "C'est ce que dit Poutine depuis le premier jour !" explique Nathalie Loiseau. "Il ne s'en est jamais pris à aucun pays de l'Otan, jamais à la France directement", souligne-t-elle. "Mais ça fait des années qu'il s'en prend à la France en Afrique. Poutine n'est pas un ami de la France, il le démontre amplement !" dénonce la député européenne. Elle souhaite "tordre le cou à la fausse information que diffuse la Russie et ceux qui reprennent ses arguments. Si nous envoyons plus d'armes, nous ne deviendrons pas cobelligérants. Vous n'êtes pas partie à un conflit si vous n'envoyez pas de troupes".

Faut-il maintenir et renforcer le dialogue avec la Russie et Vladimir Poutine ? "Le problème c'est de dialoguer avec quelqu'un qui ne tient aucun de ses engagements et ment matin, midi et soir". Pour autant, "il ne faut pas fermer les écoutilles". "Certains voudraient qu'on expulse les ambassadeurs russes en Europe. Moi je voudrais simplement qu'on les entende moins sur les plateaux, mais pas les expulser". "L'ambassadeur de France à Moscou est-il reçu à la télévision russe pour dire ce qu'on pense de la guerre en Ukraine ? Les Russes ne respectent pas la liberté" estime Nathalie Loiseau.

 

"La gauche est le parti de la paresse !"

Concernant la réforme des retraites, "on n'a pas d'autre choix que de maintenir la réforme" assure Nathalie Loiseau. "Ceux qui veulent ne rien faire trouvent toujours des prétextes pour ne rien faire. Ce n'est pas une réforme populaire, reconnaît-elle. Mais pouvons-nous continuer à être le seul pays en Europe où on travaille moins longtemps dans la semaine, moins de jours dans l'année et dans toute une vie ? La réponse est non !"

Par ailleurs, "la notion de pénibilité est essentielle pour des métiers usants, difficiles, mais les oppositions doivent arrêter de considérer le travail comme une torture !" Elle dénonce "le délire d'une gauche qui se présentait comme le parti des travailleurs. Aujourd'hui, la gauche est le parti de la paresse ! C'est insultant pour les Français ! Sandrine Rousseau parle du droit à la paresse, Aymeric Caron estime que le but est de travailler le moins possible. Mais on n'a jamais eu autant de temps libre en France".

 

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
04H
23H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
Revenir
au direct

À Suivre
/