single.php

Pascal Chanteur : "Dans le sport, on se doit d'être irréprochable au niveau du dopage"

Par Jean-Baptiste Giraud

Pascal Chanteur, consultant Sud Radio et coureur cycliste professionnel de 1991 à 2000, était l'invité de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 26 juin 2024 dans "Le 10h - midi".

Pascal Chanteur
Pascal Chanteur, invité de Valérie Expert et Gilles Ganzmann dans "Sud Radio Média" sur Sud Radio.

La 111ème édition du Tour de France démarre le 29 juin 2024. Sud Radio couvrira le Tour de France tous les jours dans "Les vraies voix", avec l’arrivée d’étape en direct. Et également tous les week-ends entre 16h et 18h dans "Sud Radio sport".

Pascal Chanteur : "On est des avant-gardistes sur des médicaments qui arrivent sur le marché et qui pourraient être dangereux pour la santé de nos coureurs"

Qu’en est -il du dopage dans le cyclisme aujourd’hui ? "Vous avez parlé en ouverture de votre journal des gens qui utilisaient de la cocaïne, c'est de la drogue. C'est exactement comme un produit dopant, où il y a des milliers et des millions de Français qui l'utilisent pour aller au boulot. Nous, dans le sport, on se doit d'être irréprochable à ce niveau-là. Et il y a des contrôles qui sont effectués tous les jours. La créatine est un médicament très contrôlé aujourd'hui. C'est quelque chose qui n'est pas spécialement dopant, disent les experts.

Ensuite, il y a la caféine, qui est un produit utilisé. À mon époque, elle était réglementée par des taux, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui. Et non pas par notre sport mais par l'Agence mondiale antidopage. Et ça, nous, le cyclisme, on se bat pour qu’un taux soit à nouveau mis en place. On estime que la caféine, c'est quelque chose de dangereux, même si certains experts estiment le contraire. Le Tramadol, le cyclisme s'est battu pendant trois années pour le rendre interdit. Et aujourd'hui, l'AMA a enfin daigné le rendre interdit. Et c'est quelque chose de fondamental. Donc, on est très attachés à ça, et on est des avant-gardistes sur des médicaments qui arrivent sur le marché et qui pourraient être dangereux pour la santé de nos coureurs", a déclaré Pascal Chanteur.

"S'il y a bien un sport qui n'a pas peur de condamner et de sanctionner le dopage, c'est bien le cyclisme"

On voit qu'il n'y a plus beaucoup de gens qui se font prendre avec des nouveaux produits… "Mais vous avez tout dit ! Vous avez des médecins véreux qui cherchent à contrer les contrôles. Mais aujourd'hui, j'ai tendance à dire que le coureur qui chercherait à tricher va passer entre les mailles du filet quelque temps. Mais un jour, il va se faire attraper. Et ça, c'est quelque chose de fondamental. Et à partir du moment où on multiplie les contrôles et que les contrôles sont effectués de plus en plus rigoureusement, de plus en plus proches les uns des autres… et bien, à un moment donné, les tricheurs auront de plus en plus de mal à passer entre les mailles du filet", a répondu Pascal Chanteur.

Comme l’explique Pascal Chanteur, aujourd’hui un athlète qui triche risque lourd, au point qu’il n’est plus tentant d’essayer de tricher. "Vous savez, s'il y a bien un sport qui n'a pas peur de condamner et de sanctionner ces athlètes, c'est bien le cyclisme. On en a fait la preuve depuis de longues années. Et aujourd'hui, la main est lourde. Quand on se fait prendre, c’est quatre ans. Cela veut dire que c'est une fin de carrière assurée. Donc, des tricheurs, il y en aura toujours. Cela fait partie de l'être humain. Mais il faut bien qu'ils comprennent que tricher, c'est une faute grave. Et qu'à partir du moment où on fait cette faute grave, on sera sanctionné gravement."

Retrouvez “L'invité média” de Gilles Ganzmann chaque jour à partir de 10h00 dans “Sud Radio Média” avec Valérie Expert.

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.

Découvrez l’actu sportive de Sud Radio

L'info en continu
16H
15H
14H
13H
12H
11H
10H
09H
Revenir
au direct

À Suivre
/