single.php

Mathias Gurtler : "Les stars, c’est une forme de lien social"

Par Jean Baptiste Giraud

Mathias Gurtler, le directeur de la rédaction de Gala, était l'invité de Christine Bouillot et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 25 mars 2024 dans "Le 10h - midi".

Mathias Gurtler
Mathias Gurtler, invité de Valérie Expert et Gilles Ganzmann dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.

Le magazine Gala (180.000 exemplaires et 1,1 million de lecteurs en moyenne chaque semaine) entend renforcer son positionnement unique sur le marché avec le "nouveau Gala" en kiosque ce jeudi 21 mars 2024. Le numéro actuellement en kiosques est un "Spécial Luxe". Mathias Gurtler est venu nous en parler.

 

Mathias Gurtler : "On veut vraiment considérer les célébrités comme des personnes inspirantes"

Gala est-ce de la presse people ? "Je préfère dire 'la presse célébrités'. La presse people, il y a toujours une notion de tabloid, de photos volées, qu’il n’y a pas dans Gala. On veut vraiment considérer les célébrités comme des personnes inspirantes, on parle de grands destins. Aujourd’hui, l’identification se forge sur pas mal de points différents. ‘À quoi sert une star aujourd’hui, en 2024 ?’, c’est aussi une question qu’on se pose toutes les semaines dans Gala. Une star, ça sert généralement à s’inspirer, à répondre à des questions personnelles en disant : elle y est arrivée, elle a réussi à surmonter cette épreuve, voilà comment je peux m’en inspirer. Généralement, c’est comme ça que ça fonctionne. C’est une forme de lien social : on en parle en famille, on en parle à la machine à la café… Nous, on est au cœur de cet univers", a expliqué Mathias Gurtler.

 


Son compte TikTok rapporte-t-il de l’argent à Gala ? "Bien sûr. Il y a un vrai modèle économique qui se met en place. Avec une telle caisse de résonance, quand telle ou telle marque organise un défilé par exemple, faire venir Gala ou avoir un partenariat avec les équipes de Gala, c'est-à-dire bénéficier de nous donner des accès privilégiés et bénéficier du coup d'une visibilité accrue, c'est de la même manière qu'avant, certaines marques prenaient une page de publicité dans le magazine, c'est le même process", a répondu Mathias Gurtler.

"Harry et Meghan ont complètement modernisé l’approche vis-à-vis de la royauté"

Les rois et les reines, ça vend encore ? "Oui, et on le constate de plus en plus, dans le magazine, mais aussi sur TikTok. La dernière fois, j'ai envoyé un de mes journalistes suivre Harry et Meghan qui organisaient un événement à Hambourg. Nos vidéos ont fait plus de 70 millions de vidéos vues. Donc bien sûr que ça passionne, parce que là encore, on est à la fois dans la tradition, dans les grandes dynasties, les Windsor, mais aussi ils ont complètement modernisé l'approche. Dans la communication, dans la manière de se vêtir… donc ça, ça intéresse et ça passionne même les gens. Et puis, la famille Windsor, c'est un feuilleton. Et même les rebondissements, même quand il s'agit de maladies, comme vous avez pu le raconter avec Kate vendredi dernier, oui, ça intéresse.

 


Je parlais d'identification. C'est intéressant : dans la vidéo qu'elle a postée vendredi (et qu'elle avait en fait enregistrée deux jours avant), à la fin, elle s'adresse aux gens et elle dit : ‘vous n'êtes pas seuls, vous ne serez pas seuls’. On va en parler, bien entendu, parce que c'est un événement qui marque tout le monde. Après, notre travail, c'est de pas raconter la même chose que ce que tout le monde a déjà vu depuis vendredi", a répondu Mathias Gurtler.

Retrouvez “L'invité média” de Gilles Ganzmann chaque jour à partir de 10h00 dans “Sud Radio Média” avec Christine Bouillot.

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.

L'info en continu
11H
09H
08H
07H
00H
23H
20H
19H
Revenir
au direct

À Suivre
/