Philippe Candeloro - JO : "France Télévisions est venu me chercher parce que j'ai cette gouaille !"

Le commentateur sportif Philippe Candeloro et le directeur des sports de France télévisions, Laurent-Éric Le Lay, étaient les invités de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 4 février dans "Le 10h - midi". Ils évoquent l’ouverture des Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver de Pékin.

Jeux Olympiques
Philippe Candeloro et Laurent-Éric Le Lay, invités de Valérie Expert et Gilles Ganzmann dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.

La 24e édition des Jeux Olympiques d'hiver se déroulera à Pékin du 4 au 20 février. France Télévisions proposera une couverture exceptionnelle, avec près de 360 heures de diffusion sur les antennes de France 2 et France 3. Une chaîne numérique est également créée spécialement pour l'événement, qui permet de tout revoir et suivre les JO 24h sur 24.

Jeux Olympiques : "Les gradins devraient être remplis par des militaires et des étudiants confinés !"

La cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Pékin d'hiver démarre à 13h vendredi 4 février. Elle est diffusée sur France 2 et commentée par Églantine Éméyé. En plein Covid, l'organisation des Jeux Olympiques est compliquée. "C'est un vrai challenge !, reconnaît Laurent-Éric Le Lay. Concrètement, la partie éditoriale est à Pékin et la partie technique est à Paris, avec une centaine de personnes dans les 2 dispositifs. Tout notre travail est d'avoir un dispositif suffisamment souple et flexible pour parer à toutes les éventualités. Notamment les cas de Covid que peuvent avoir certaines personnes de nos équipes, qui les empêcheraient de travailler pendant quelques jours".

"La difficulté est avant le départ, être sûr de partir en Chine en étant négatif, ajoute Philippe Candeloro. Ça veut dire un test tous les jours avant le départ pour ne pas être mis de côté, enfermés 7 jours, arrivés en Chine !" Par ailleurs, "une fois sur place, même s'il n'y aura a priori pas énormément de cas en Chine, on devrait être dans une bulle. Sans supporters de l'étranger dans les gradins", regrette-t-il. "Les gradins devraient être remplis par des militaires et des étudiants confinés !"

 

Philippe Candeloro : "France Télévisions est venu me chercher parce que j'avais cette gouaille !"

Philippe Candeloro collabore avec France Télévisions depuis de nombreuses années. "Il fait partie de la grande famille !, reconnaît Laurent-Éric Le Lay. On est tous très heureux de le retrouver à l'occasion des compétitions de patinage, que ce soit pendant les Jeux Olympiques ou les Championnats. Il y a une relation particulière que Philippe entretient avec les Français, comme sportif puis comme commentateur". "De la part de Laurent-Éric Le Lay, je n'ai pas d'interdit, précise Philippe Candeloro. S'ils sont venus me chercher, c'est parce que j'avais cette gouaille, cette façon de parler. Mais avec Nelson [Monfort], on est obligés de s'auto-censurer et c'est plus compliqué". Il confie : "ça m'attriste parce que ça m'empêche d'être à 100% moi-même !"

Quel regard porte Philippe Candeloro sur les femmes transgenres dans le sport ? "Si on regarde aujourd'hui l'égalité entre hommes et femmes au niveau technique dans le patinage, ça posera de plus en plus de problèmes. Pour lui, ça va être compliqué à gérer pour les fédérations internationales. Il faut déjà qu'il y ait le même langage. Mais ça ne me choque pas, assure-t-il. On doit aujourd'hui accepter la différence des gens. Il faut laisser la porte ouverte mais il faut pouvoir mettre des règles qui soient les mêmes pour tout le monde".

 

 

Retrouvez “L'invité média” de Gilles Ganzmann chaque jour à partir de 10h00 dans le 10h - midi Sud Radio avec Valérie Expert.

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.