Danièle Obono rappelée à l'ordre : "J'ai demandé où était le milliard"

"Je suis élue pour porter ces questions", affirme Danièle Obono. La députée LFI de Paris était l'invitée du “petit déjeuner politique” sur Sud Radio.

Obono
Danièle Obono, interviewée par Patrick Roger sur Sud Radio, le jeudi 6 octobre, dans "le petit déjeuner politique".

Plan de sobriété énergétique présenté par le gouvernement, rappel à l'ordre de la part de la présidente de l'Assemblée nationale : Danièle Obono a répondu aux questions de Patrick Roger.

 

"Le seul moment où les députés peuvent interpeller le gouvernement"

Après sa sortie polémique, où Danièle Obono invitait les détracteurs de Sandrine Rousseau à "manger vos morts", la députée LFI a de nouveau fait parler d'elle à l'Assemblée nationale. Elle a subi un rappel au règlement, lors de la séance de questions au gouvernement, mardi 4 octobre, pour avoir manqué de respect au Premier ministre, Élisabeth Borne. L'élue parisienne se défend de tout manque de respect. "J'ai demandé où était le milliard", explique-t-elle au micro de Sud Radio. "Le milliard, c'est l'investissement que demandent les associations depuis très longtemps et que n'a jamais fourni le gouvernement", détaille Danièle Obono, s'appuyant sur le compte-rendu de séance.

Un rappel à l'ordre qui ne passe pas pour la parlementaire insoumise. "Les questions au gouvernement, c'est le seul moment où les députés peuvent interpeller et contrôler le gouvernement", souligne l'élue. La joute débute lors d'une intervention de la députée LREM des Yvelines, Aurore Bergé, sur le thème des violences faites aux femmes. Évoquant l'affaire Quatennens, qui a reconnu avoir giflé son ex-femme, "elle se met en scène, de manière cynique, pour nous attaquer", déplore Danièle Obono. "Elle n'a aucun problème à siéger dans le même groupe que Damien Abad ou avoir Gérald Darmanin en ministre, c'est hypocrite", répond la députée de la France insoumise, faisant référence aux accusations d'agressions sexuelles les visant.

Danièle Obono "ne regrette rien"

"Je demande à trois reprises où est le milliard", insiste l'élue qui dénonce "une instrumentalisation de la question" et un abus de pouvoir de la part de la majorité présidentielle. "Je ne regrette pas du tout", poursuit la députée de Paris qui dit "être élue pour porter ces questions".

En début de semaine, Danièle Obono avait créé la polémique en employant l'expression "mangez vos morts" sur Twitter. Une invitation à "aller se faire voir" censée "exprimer mon agacement vis-à-vis d'une instrumentalisation du mouvement en Iran". La parlementaire regrette de voir cette "révolution menée par les femmes, les jeunes, où il y a des morts, être ramenée à la basse politique politicienne". Mais pas le moindre regret de ses propos pour la députée LFI.

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !