single.php

"Marine Le Pen a peur de débattre !" affirme Prisca Thévenot

Par Aurélie Giraud

Prisca Thévenot, ministre déléguée chargée du Renouveau démocratique et porte-parole du gouvernement, était “L’invitée politique” sur Sud Radio.

Prisca Thévenot Marine Le Pen
Prisca Thévenot, interviewée par Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio, le 14 mai 2024, dans “L’invité politique”.

Débat entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, élections européennes, émeutes en Nouvelle-Calédonie : Prisca Thévenot a répondu aux questions de Jean-Jacques Bourdin.

 

"Marine Le Pen a peur de débattre !"

Le débat entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron avant le 9 juin aura-t-il lieu ? "Il faut poser la question à Marine Le Pen !" répond Prisca Thévenot. "Au RN, ils passent leur temps à se dire patriotes, mais en réalité ce sont des déserteurs" dénonce-t-elle. "Marine Le Pen a peur de débattre, comme Jordan Bardella a eu peur de débattre. Il choisissait les plateaux, les candidats avec qui il voulait débattre". Pour elle, "ils ont peur parce qu'ils doivent venir devant les Français expliquer ce qu'ils ont fait pendant 5 ans au Parlement. Ils n'ont rien fait pendant 5 ans. Ils n'ont pas défendu les Français, voire même pire, ils les ont mis en danger".

"Marine Le Pen visiblement a mis son téléphone sur silencieux" raille Prisca Thévenot. "Avant même qu'Emmanuel Macron fasse la proposition publiquement, celle qui disait le 21 avril qu'elle était prête à débattre comme une responsable politique, nous dit aujourd'hui qu'elle se débine. La question ne se pose pas du côté du camp présidentiel, mais plutôt du camp du Rassemblement national". "Emmanuel Macron se prononcera lui-même", mais "nous ne nous débinerons pas". Prisca Théveno souhaite-t-elle ce débat ? "Je souhaite que Marine Le Pen vienne s'expliquer devant les Français sur ce qu'a fait sa famille politique au Parlement européen".

"Raphaël Glucksmann est un traître dans sa propre famille politique européenne"

Concernant les autres têtes de listes, Prisca Thévenot estime que "le premier des débats à avoir au niveau de ce qu'est la NUPES recomposée, décomposée, re-recomposée, c'est qui sont-ils ? Que proposent-ils au niveau européen ? On ne sait plus où ils sont ! Au niveau européen, ils nous expliquent qu'ils sont les uns contre les autres. Au niveau national, ils font des grosses coalitions pour être ensemble. Finalement, ils sont les uns pas d'accord avec les autres et on ne sait plus où ils sont".

"Raphaël Glucksmann nous explique toute la journée qu'il va défendre les intérêts français au niveau européen. Mais il est traître dans sa propre famille politique" affirme Prisca Thévenot. "Il ne vote jamais, jamais, jamais de la même façon que sa propre famille politique au Parlement européen". "C'est quelqu'un sur lequel sa propre famille politique ne peut pas compter. Donc comment son pays pourra compter sur lui ?"

Nouvelle-Calédonie : "Le débat sur le projet de loi constitutionnelle reprendra à l’Assemblée nationale"

Prisca Thévenot revient sur les émeutes en Nouvelle-Calédonie. Les indépendantistes kanaks souvent jeunes contestent la réforme constitutionnelle examinée depuis le 13 mai à l'Assemblée Nationale. Les résidents en Nouvelle-Calédonie installés depuis au moins 10 ans pourront voter aux élections locales. Les indépendantistes s'y opposent. L'examen de la réforme sera-t-il suspendu ? "Il y a un débat parlementaire qui a lieu en ce moment, qui va reprendre cet après-midi après les questions au gouvernement". "Nous devons pouvoir laisser un texte législatif poursuivre son cheminement". "Un texte législatif laisse justement place au débat et nous devons le respecter".

Sur le fond du texte, "nous avons un corps électoral qui est gelé en Nouvelle-Calédonie. Ça veut dire que depuis 1998, le corps électoral n'a pas changé" explique Prisca Thévenot. Mais "la réalité, c'est qu'il y a un électeur sur cinq en Nouvelle-Calédonie qui ne peut pas voter aux élections provinciales. Est-ce que nous pouvons débattre de ce sujet-là et regarder comment étendre ce corps électoral, notamment aux personnes qui y résident depuis plus de dix ans ? Nous devons pouvoir, de façon calme et apaisée, laisser la part au dialogue".

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h30 dans le Grand Matin Sud Radio avec Jean-Jacques Bourdin

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
13H
12H
11H
10H
07H
06H
23H
22H
Revenir
au direct

À Suivre
/