single.php

Israël : la France "ne doit pas avoir le soutien honteux" face à l'Iran, affirme Jérôme Guedj

Par Jean Baptiste Giraud

"C’est la première fois que la République islamique d’Iran, directement, depuis son sol, attaque Israël", selon Jérôme Guedj, député de l'Essonne et porte-parole du PS. Il était “L’invité politique” sur Sud Radio. 

Jérôme Guedj, PS, iran, israël
Jérôme Guedj, interviewé par Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio, le 15 avril 2024, dans “L’invité politique”.

La riposte iranienne contre Israël, la vente d'armes à Israël, les Européennes, la future Présidentielle... Jérôme Guedj a répondu aux questions de Jean-Jacques Bourdin.

 

Tensions Israël - Iran : "On appelle tous de nos vœux à ce qu’il n’y ait pas d’escalade dans la région"

Comme annoncé, l’Iran a lancé une attaque massive contre Israël en représailles du bombardement d’une annexe de son ambassade à Damas, en Syrie. Le risque d’une escalade et d’un embrasement au Proche-Orient, où les tensions sont exacerbées depuis l’attaque terroriste du Hamas du 7 octobre 2023 et la riposte israélienne sur Gaza, est de plus en plus élevé. "On appelle tous de nos vœux à ce qu’il n’y ait pas d’escalade dans la région", affirme Jérôme Guedj, porte-parole du Parti Socialiste. C’est "la position de tous ceux qui sont attachés à la paix".

L’agression de l’Iran est "éhontée" et "évidente", affirme le député de l’Essonne. Ce dernier refuse de minorer les événements, comme certains commentateurs l’ont fait, notamment sur les réseaux sociaux. "Il faut regarder les choses avec lucidité : c’est la première fois que la République islamique d’Iran, directement, depuis son sol, attaque Israël." Les attaques précédentes ont en effet été réalisées par le biais des proxys comme le Hezbollah, les Houthis ou le Hamas. "On sait que l’Iran était très largement derrière les attaques terroristes du 7 octobre", rappelle le député.

 

Faut-il une riposte d'Israël contre l'Iran ? "Moi, je ne l’appelle pas de mes vœux"

Néanmoins, les faits semblent pencher vers une riposte plutôt contrôlée : en choisissant des cibles militaires et en annonçant les attaques, l’Iran a permis à Israël d’intercepter plus de 99% des missiles et les dégâts sont mineurs. Mais cette analyse ne convainc pas Jérôme Guedj : "quand un pays qui est en voie d’acquisition de l’arme nucléaire décide d’envoyer des centaines de drones, des missiles balistiques, des missiles de croisière sur l’État d’Israël", c’est un événement grave. "Même si on est dans une logique de représailles, la nature de la riposte de la part des Iraniens n’est pas cohérente. Là on cible le territoire israélien."

La question d’une possible riposte d’Israël se pose. "C’est tout le débat de savoir : est-ce qu’il faut qu’il y ait une riposte massive", souligne Jérôme Guedj. "Moi, je ne l’appelle pas de mes vœux. Pour des raisons évidentes qui est le risque d’embrasement."

 

"La France est une amie d’Israël"

La France a mobilisé sa force militaire pour protéger ses troupes mais aussi certaines frontières, lors de l’attaque de l’Iran contre Israël. De fait, "la France est une amie d’Israël", affirme le député PS. Alors que des forces armées françaises sont dans la région, "ils ne vont pas regarder passer au-dessus d’eux des drones et des missiles".

"Israël est un pays ami, un pays allié", rappelle Jérôme Guedj qui ne nie pas la possibilité de conflits au niveau de la politique interne. "On ne peut pas cautionner une telle agression." Il estime que la France ne doit pas avoir "le soutien honteux".

 

"On ne peut pas plaider pour la protection des civils palestiniens et, dans le même temps, continuer à livrer des armes qui interviennent à Gaza"

Le Parti Socialiste, début avril 2024, soit avant cette attaque, ont demandé l’arrêt des livraisons d’armes et de munitions à Israël. Une position qui, aujourd’hui, pose problème : "quand le pays est agressé de cette manière, il ne s’agit pas de désarmer Israël". Le communiqué, explique le député de l’Essonne, était "destiné à mettre en cohérence avec la volonté de cesser les bombardements sur la bande de Gaza".

"On ne peut pas plaider pour la protection des civils palestiniens et, dans le même temps, continuer à livrer des armes qui interviennent à Gaza." Mais "si nous participons à la sécurité du peuple israélien, tant mieux". Notamment par le biais de certains composants qui sont utilisés dans le système de défense antiaérien appelé le Dôme de Fer.

 

Européennes 2024 : "Raphaël Glucksmann et les autres socialistes" au Parlement européen "ont bien bossé"

La date des élections européennes de 2024 approche à grands pas, et Raphaël Glucksmann, candidat du PS, semble gagner des points. Il obtiendrait 12,5% d’intentions de vote selon le dernier sondage Ifop Fiducial pour LCI, Le Figaro et Sud Radio. Pour Jérôme Guedj, ce n’est pas étonnant. "Raphaël Glucksmann et les autres socialistes" au Parlement européen "ont bien bossé". "Ils ont creusé leur sillon avec des positions constantes et cohérentes."

Notamment sur les questions internationales : "il y a des principes", explique le député de l’Essonne. "Il y a de l’intégrité territoriale, du respect des peuples, de la condamnation sans équivoque de Vladimir Poutine..." Mais la liste PS porte aussi des idées dans l’écologie, l’industrie, la relocalisation, le financement de la transition énergétique. "Il y a une cohérence politique."

 

Présidentielle 2027 : Jérôme Guedj plaide pour une Primaire de la gauche

Quant à l’élection présidentielle de 2027, alors qu’Emmanuel Macron ne peut plus se présenter, Jérôme Guedj appelle à une primaire pour un candidat de gauche unie. "Il faut une gauche qui assume la rupture, la transformation sociale, la transformation écologique..." Sans candidature unique, le porte-parole du PS estime que la gauche ne sera pas présente "au deuxième tour". "La primaire, c’est le moyen collectif et démocratique" pour "donner le pouvoir au peuple de gauche" de choisir son candidat.

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h30 dans le Grand Matin Sud Radio avec Jean-Jacques Bourdin

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
21H
19H
18H
17H
16H
Revenir
au direct

À Suivre
/