single.php

Gaza : "Les étudiants qui se mobilisent sont l'honneur de notre pays" affirme Manon Aubry

Par Aurélie Giraud

Manon Aubry, députée européenne et tête de liste LFI aux élections européennes, était “L’invitée politique” sur Sud Radio.

Manon Aubry interviewée par Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio, le 24 octobre 2023, dans “L’invitée politique”.

Mobilisation de soutien aux Palestiniens des étudiants à Sciences Po, risque de génocide à Gaza, élections européennes : Manon Aubry a répondu aux questions de Jean-Jacques Bourdin.

 

"J'encourage les étudiants qui se mobilisent pour Gaza"

Vendredi 26 avril, une minorité d'étudiants de Sciences Po ont bloqué l'école. Des syndicats étudiants ont appelé au soutien des Palestiniens et à poursuivre le mouvement dans toutes les universités. "Je les encourage, ils sont l'honneur de notre pays", affirme Manon Aubry. "Ce sont des jeunes étudiants, y compris en droit international, qui se mobilisent pour que le droit international soit respecté. Pour que le massacre cesse dans la bande de Gaza". "Et ils se mobilisent pour que la France retrouve la voie de la paix sur la scène internationale et défende notamment des sanctions à l'égard du gouvernement de Benjamin Netanyahou, ou cesse d'exporter des armes".

Manon Aubry rappelle avoir étudié et enseigné le droit international à Sciences Po. "Je suis fière de voir que des étudiants prennent à la lettre le droit international et demandent des comptes à notre pays". La députée européenne les encourage à se mobiliser. "C'est à eux de définir leurs modalités d'action. Bien sûr que je les appuierai à bloquer les universités ! Combien y a-t-il eu de mobilisations étudiantes dans notre pays ? On a le droit de se mobiliser pour des sujets français comme internationaux ! Je ne resterai pas silencieuse. Et je suis fière que la jeunesse de notre pays ouvre les yeux et ouvre les yeux sur le monde".

"Il y a un risque imminent de génocide dans la bande de Gaza"

Benyamin Netanyahou doit-il être poursuivi pour crimes de guerre et comparaître devant la Cour pénale internationale ? "Oui. Même chose pour les dirigeants du Hamas", souligne Manon Aubry. "Tous ceux qui sont en train de commettre des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité ne peuvent pas s'absoudre du droit international". Elle rappelle que "la Cour internationale de justice a alerté il y a quelques semaines sur le risque imminent de génocide dans la bande de Gaza. Elle a demandé des mesures conservatoires à l'égard du gouvernement d'Israël, qui n'ont pas été mises en œuvre".

Manon Aubry utilise-t-elle le terme de génocide concernant Israël à Gaza ? La députée européenne précise qu'elle "suit le droit international". "La Cour internationale de justice (CIJ) a très clairement parlé de risques imminents de génocide". "Pour définir un génocide, il faut un caractère systémique, un caractère intentionnel notamment. Dans la bande de Gaza, la CIJ a parlé d'un risque imminent. La rapportrice spéciale des Nations unies sur la situation dans les territoires occupés palestiniens a parlé de génocide qui est d'ores et déjà commencé". "Je reprends les termes du droit international de risque imminent de génocide dans la bande de Gaza".

"Nous n’utilisons pas la tragédie palestinienne pour la campagne européenne"

La tragédie palestinienne est-elle utilisée à des fins idéologiques ? Manon Aubry dénonce "une question cynique". "Ça voudrait dire que nous ferions de l'instrumentalisation de cette question. Comment osez-vous poser cette question ?", s'indigne la candidate aux élections européennes. "Alors qu'il est mort à Gaza plus de 35.000 civils. Alors qu'à Gaza, on meurt de famine, on meurt sous les bombes israéliennes. À Gaza, on meurt sous les tirs des snipers pour aller demander de l'aide humanitaire. Vous croyez qu'on instrumentalise cette situation, mais évidemment, chacune et chacun préférerait qu'il n'y ait pas un tel drame qui se joue sous nos yeux".

LFI n'est crédité dans les derniers sondages que de 7% d'intention de vote pour les européennes. "Le scrutin n'a pas eu lieu", souligne Manon Aubry. "Ce que les sondages indiquent, c'est qu'aujourd'hui, le taux de participation attendu, et notamment de notre électorat, est relativement faible". La tête de liste LFI en profite pour "dire très clairement à toutes celles et à tous ceux qui se demandent pourquoi aller voter le 9 juin, ne laissez pas le duo entre l'extrême droite d'un côté, Jordan Bardella et Marine Le Pen, et de l'autre côté, Emmanuel Macron, remporter ce scrutin. Allez vous exprimer !"

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h30 dans le Grand Matin Sud Radio avec Jean-Jacques Bourdin

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
05H
04H
02H
23H
22H
20H
19H
18H
17H
16H
14H
13H
12H
Revenir
au direct

À Suivre
/