single.php

"Gabriel Attal veut devenir Monsieur autorité, il est surtout Monsieur lâcheté !" pour Julien Odoul

Par Aurélie Giraud

Julien Odoul, député de l'Yonne et porte-parole du RN, était “L’invité politique” sur Sud Radio.

Julien Odoul
Julien Odoul, interviewé par Benjamin Glaise sur Sud Radio, le 24 avril, dans “L’invité politique”.

Annonces de Gabriel Attal pour lutter contre la violence des mineurs, plainte contre Fabrice Leggeri, numéro 3 de la liste RN aux européennes, convocation de Mathilde Panot pour apologie du terrorisme : Julien Odoul a répondu aux questions de Benjamin Glaise.

 

"Gabriel Attal veut devenir Monsieur autorité, mais il est surtout Monsieur lâcheté !"

Face à la violence des mineurs, un certain nombre de communes mettent en place des couvre-feu pour les mineurs. Faut-il l'étendre à l'ensemble du territoire ? Pour Julien Odoul, "ce n'est pas forcément la solution". Il estime que "le couvre-feu est une réaction à un phénomène mortifère, la violence des mineurs, née d'un laxisme judiciaire et familial". "La réponse de l'État régalien doit être implacable sur la dissuasion, la sanction, pour la responsabilité des familles. Il est inconcevable que des mineurs multirécidivistes soient laissés dans la nature, que des familles se désengagent. Il faut une sanction financière. Ce n'est pas aux Français de payer les réparations, l'éducation, l'assistance, les médiateurs. Il faut que ce soient les parents qui paient, notamment avec la suppression des aides sociales quand ils sont déficients".

Le Premier ministre Gabriel Attal a fait un certain nombre d'annonces. L'école de 8h à 18h, le retrait de points aux examens pour les élèves perturbateurs, l'ouverture du débat sur l'excuse de minorité. Mais aussi la comparution directe possible dès 16 ans et la responsabilisation des parents. Vont-elles dans le bon sens ? "Monsieur Attal veut devenir Monsieur autorité, mais il est surtout Monsieur lâcheté !" fustige Julien Odoul. "Le gouvernement a dit après les émeutes sans précédent de l'été dernier qu'il y aurait un avant et un après. Mais il n'y a que des incantations, de la communication mais aucune volonté. Gabriel Attal parle beaucoup mais il ne fait pas grand chose". "Il essaie de reprendre des thèmes du RN car c'est porteur. Comme le port de l'uniforme à l'école et l'interdiction de l'abaya". "Ce gouvernement n'a pas d'autre obsession que de maintenir sa place".

"La Ligue des droits de l'Homme devrait s’appeler la ligue des droits des islamistes"

Le numéro 3 de la liste RN aux élections européennes du 9 juin Fabrice Leggeri est visé par une plainte pour complicité de crime contre l'humanité et de torture lorsqu'il était directeur de Frontex. La plainte a été déposée par deux ONG : Utopia 56 et la Ligue des droits de l'Homme. Julien Odoul dénonce "un acharnent judiciaire scandaleux. La Ligue des droits de l'Homme devrait plutôt s'appeler la ligue des droits des islamistes !" Le député évoque les "combats pro-Burkini" et ceux "qui considèrent que la police française est une force d'occupation". Il déplore "des messages anti-républicains contre la sécurité des Français".

"Quant à Utopia 56, c'est une bande de bourgeois qui instrumentalisent la misère humaine. Ils incitent les migrants à venir chez nous, qui se foutent totalement de savoir dans quelles conditions ils vont être logés, dans quelles conditions ils vont être accueillis chez nous, mais qui ont fait de l'immigration finalement leur carburant idéologique. Je trouve ça totalement détestable". Pour Julien Odoul, "Fabrice Leggeri a voulu remplir sa mission quand il était patron de Frontex, c'est-à-dire refouler les bateaux des migrants et protéger les côtes européennes".

"Mathilde Panot a eu des prises de positions dégueulasses, antisémites"

La chef de file des députés LFI Mathilde Panot est convoquée le 2 mai prochain par la police pour apologie du terrorisme. Elle dénonce une instrumentalisation politique de la justice. Julien Odoul déplore "des propos et déclarations antisémites, scandaleux depuis le 7 octobre". "Des prises de position dégueulasses de Mathilde Panot, qui n'a jamais voulu considérer le Hamas comme un mouvement terroriste". Le député dénonce également les propos de Danielle Obono, David Guiraud et Ersilia Soudais.

"L'orientation qui est prise par la France Insoumise est dangereuse". Pour autant, il estime que "le seul juge, le juge le plus efficace en démocratie, c'est le peuple. C'est au peuple de sanctionner les islamo-gauchistes, qui depuis le 7 octobre ont fait le jeu de tous les antisémites, ont fait le jeu d'un mouvement terroriste islamiste, le Hamas". "C'est surtout au peuple de sanctionner, avant la justice" estime Julien Odoul.

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h30 dans le Grand Matin Sud Radio avec Jean-Jacques Bourdin

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
21H
19H
18H
17H
16H
Revenir
au direct

À Suivre
/