Patrice Francesci : "Notre monde souffre de l’abandon progressif de la raison"

Patrice Francesci est romancier, explorateur et auteur du livre Éthique du Samouraï moderne, petit manuel de combat pour temps de désarroi (Éditions Grasset)
Patrice Francesci est romancier, explorateur et auteur du livre Éthique du Samouraï moderne, petit manuel de combat pour temps de désarroi (éditions Grasset).

"'Après moi, le déluge' ne peut pas être une option pour notre civilisation", a déclaré Patrice Francesci, romancier, explorateur et auteur du livre Éthique du Samouraï moderne, petit manuel de combat pour temps de désarroi (éditions Grasset). Patrice Francesci était l'invité d’André Bercoff le 5 mars 2019 sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-13h, "Bercoff dans tous ses états".

Patrice Francesci : "Un samouraï regarde le monde avec lucidité"

"Le désarroi caractérise notre époque. Il provient de l’abandon progressif de la raison. Les gens acceptent leur sort : le refus de vivre libres, la soumission à la servitude, la possibilité du chaos", a estimé Patrice Francesci au micro d’André Bercoff.

"La mission d’un samouraï est justement d’être soi-même et combattre le chaos : le petit chaos, à savoir l’érosion des libertés, ainsi que le grand chaos, à savoir la guerre de tous contre tous. N’oublions pas que le monde est sombre. Une des grandes qualités du samouraï moderne est de regarder le monde avec lucidité", a-t-il déclaré.

Patrice Francesci : "Pour un samouraï, rien n’est jamais perdu"

Patrice Francesci a aussi pris le temps d’expliquer ce qu’est le samouraï des temps modernes. "À aucun moment il n’accepte le monde tel qu’il ne l’a pas choisi. Un samouraï se dit : 'Ce que je vois, ce n’est pas trop ce que je veux pour moi ni pour mes enfants. Donc je combats'. Les samouraïs sont certes minoritaires, mais cela n’empêche pas de gagner. Si on se dit qu’on ne peut pas gagner parce que de toute façon on est minoritaire, le combat ne s’engage même pas. Rien n’est jamais perdu tant qu’on a décidé de combattre jusqu’au dernier souffle", nous a-t-il expliqué.

Patrice Francesci s’est par ailleurs dit étranger au concept du développement personnel. "Le développement personnel me gêne car c’est l’expression de notre individualisme outrancier. Pour moi, mon développement personnel passe par le développement des autres. Le samouraï moderne a trois patries : sa famille, sa patrie et le monde. Quand je dois agir pour ma famille, je tiens compte aussi de ma patrie et du monde", a-t-il déclaré.

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez André Bercoff et ses invités du lundi au vendredi sur Sud Radio, à partir de midi.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio