Le monde économique s'inquiète d'une poursuite des blocages des Gilets Jaunes

gilets jaunes
Photo d'illustration AfP

Voilà près de 10 jours que les blocages des Gilets Jaunes ont débuté, perturbant certains secteurs de la vie économique. Les professionnels commencent à réclamer une sortie de crise, sous peine de chômage technique.

Thomas emploie 45 salariés sur deux sites de fabrication de yaourts en Dordogne et au Pays-Basque. Ces derniers jours, c’est son chiffre d’affaires qui a été fortement impacté par les blocages des Gilets Jaunes : "C’est 15 à 20 % de perte de chiffre d’affaires à Péchalou et de l’ordre de 30 % à Baskalia la semaine dernière. Ça a beaucoup perturbé nos expéditions, les réceptions des clients. Et comme on travaille sur un produit qui a une durée de vie très courte, ça a aussi perturbé notre fabrication. Ça fait 9 jours de perturbations, ça fait beaucoup. Il ne faut pas qu’on aille au-delà."

Les blocages des zones de fret, qui paralysent les transports de marchandises, inquiètent le monde économique. Patrick Seguin, président de la CCI de Bordeaux, tire la sonnette d’alarme : "Il commence à y avoir des problèmes avec les entreprises qui sont en flux tendu au niveau du matériel. Il y a aussi des entreprises qui sont dans l’alimentaire et qui risquent d’avoir des pertes de produits. Il ne faut pas laisser pourrir la situation. Il faut donner des réponses concrètes aux gens qui sont dans la rue, dire qu’on va se mettre autour de la table avec les professionnels de l’économie pour voir ce qu’on peut proposer pour améliorer le pouvoir d’achat."

En Nouvelle-Aquitaine, certaines entreprises prévoient de prendre des mesures de chômage technique si ce mouvement des Gilets Jaunes devait s’installer dans la durée.

Un reportage de Christophe Bernard pour Sud Radio

Les rubriques Sudradio