Sécheresse en France : les agriculteurs très inquiets 

Alors qu'une vague de chaleur est annoncée, dix départements français ont déjà dépassé le seuil d’alerte sécheresse.

Une vague de chaleur exceptionnelle est attendue cette semaine sur la France. Mais certains départements sont déjà touchés par la sécheresse.

Sécheresse : "Les nappes phréatiques sont très basses"

Quand est tombée la dernière pluie ayant vraiment infiltré les sols ? "C’était lors de la tempête Alex, à l’automne 2020, il y a un an et demi, précise Denis Rasse, viticulteur-maraîcher à Saint-Jeannet, dans les Alpes-Maritimes. Depuis, nous avons eu des pluies d’entretien, mais pas de plus suffisante pour alimenter les sous-sols. Les nappes phréatiques sont très basses."

"Nous en avons une sur notre exploitation, qui en général nous fournit une quantité d’eau énorme. Là, elle est comme au mois d’août quand il fait très sec." Viticulteurs et maraîchers s’inquiètent à juste titre de la situation. "La vigne a une résilience accrue de par son enracinement et son aptitude à pousser dans des endroits secs. Mais il lui faut quand même un peu d’eau."

 

Sept mois sans eau en 2017

En revanche, pour les légumes, "sans eau, il n’y a plus de production, cela peut arriver très vite, estime Denis Rasse. Jusque-là, il y a encore un petit peu d’eau. Les réseaux fonctionnent, l’eau de ville peut servir de remplacement. Mais nous avons grand besoin de volumes. Cela risque de perturber certaines productions."

"Nous sommes quand même habitués à de longues périodes de sécheresse. Pour moi, la plus longue et la dernière aura été en 2017. Nous avons eu pratiquement sept mois sans eau, d’avril à novembre. Toute la période végétative. Mais il y avait de la réserve dans le sol. Aujourd’hui, on a l’impression qu’il faut arroser deux fois plus car le sol est sec et la terre consomme autant. On a jamais vu cela."

Retrouvez "Le coup de fil du Matin" chaque jour à 7h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Laurence Garcia.

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”