single.php

Régionales : dans l'Est, imbroglio Masseret malgré la menace Philippot

Par Jérémy Jeantet

Florian Philippot, arrivé large vainqueur au premier tour, peut légitimement prétendre à la victoire dimanche prochain en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine. D'autant que le candidat socialiste, Jean-Pierre Masseret, a décidé de maintenir sa candidature contre vents et marées.

Thumbnail

C'est peut-être la région qui a le plus fait parler d'elle depuis dimanche soir. En Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, il y aura une triangulaire suite à la décision de la tête de liste socialiste Jean-Pierre Masseret de se maintenir, malgré les appels répétés de Solférino pour qu'il se désiste face à la possible victoire de l'extrême-droite.

Analyse des résultats

Le vice-président du Front national Florian Philippot est arrivé largement en tête du premier tour des régionales, avec 36,06 % des suffrages. Un score qui le place plus de 10 points devant la liste LR-UDI-MoDem de Philippe Richert (25,83 %) et 20 points devant la liste PS-PRG de Jean-Pierre Masseret (16,11 %).Derrière, la liste EELV de Sandrine Bélier recueille 6,70 %, devant la liste Debout la France de Laurent Jacobelli (4,78 %).

Le déroulement de l'entre-deux tours

Dès dimanche soir, Jean-Christophe Cambadélis et le Parti socialiste ont appelé au retrait des listes socialistes arrivées 3e lorsqu'il y avait un réel risque de victoire du Front national. Appel entendu en PACA et dans le Nord, mais pas dans l'Est, où Jean-Pierre Masseret a immédiatement fait savoir qu'il ne comptait pas se désister.Après une journée de négociations, et malgré le retrait de certains de ses colistiers, il a bien déposé une liste de second tour en préfecture lundi. Une liste qui ne sera pas frappée d'une rose puisque le PS lui a aussitôt retiré son investiture.

Beaucoup de voix se sont élevées contre ce maintien, tant au niveau national que local. Les candidats des autres listes de gauche en particulier. Sandrine Bélier, tête de liste EELV au premier tour, a appelé à voter Philippe Richert, le candidat Les Républicains, pour faire barrage au Front national. La même position a été adoptée par le PRG, pourtant parti sur la liste de Jean-Pierre Masseret au premier tour.

Qu'attendre du 2e tour ?

Le retard de Philippe Richert sera difficile à combler dimanche prochain face à un Florian Philippot qui surfe sur une dynamique très positive depuis le premier tour. Le maintien de Jean-Pierre Masseret va également limiter le phénomène de report de voix, contrairement aux régions PACA et Nord-Pas-de-Calais-Picardie.L'exposition nationale de la région depuis dimanche soir avec toute cette affaire peut toutefois provoquer un sursaut parmi les abstentionnistes du premier tour et rebattre les cartes pour le second. Mais aujourd'hui, la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine fait bien partie de celles où le Front national part favori pour accéder aux responsabilités.

Retrouvez le point sur le premier tour dans les autres régions

Bretagne, Pays de la Loire, Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, Normandie, Ile-de-France, Centre-Val de Loire, Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Bourgogne-Franche-Comté, PACA, Corse, Auvergne-Rhône-Alpes, Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

L'info en continu
23H
22H
20H
19H
18H
17H
16H
15H
Revenir
au direct

À Suivre
/