Retraites - Remise en cause des 35 heures : le MoDem prêt à abandonner la mesure ?

Retraites : certains députés du MoDem, parti allié d'Emmanuel Macron, proposent 30 minutes de travail supplémentaires par semaine pour financer la réforme.

Erwan Balanant retraites
Erwan Balanant, invité de Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio le 23 janvier dans "Parlons Vrai chez Bourdin".

Cette mesure permettrait aussi de baisser l'âge du taux plein fixé à 67 ans pour les personnes ayant eu des carrières hachées et impactées par la réforme.

Retraites - Remise en cause des 35 heures : "Il y a eu un peu d'emballement sur le sujet"

Passer de 35 à 35,5 heures par semaine rapporterait "au moins" deux milliards d'euros. Ce qui permettrait notamment de "baisser la décote pour les petites retraites et les carrières hachées" selon le patron du groupe MoDem à l'Assemblée nationale, Jean-Paul Mattei. Un moyen de "trouver des équilibres financiers". "Ce n'est pas une proposition, mais une piste de travail !", tient à préciser Erwan Balanant. "Il y a eu un peu d'emballement sur le sujet", estime le député. "Pour l'instant, on n'en est pas du tout là".

Beaucoup de bruit pour rien ? interroge Jean-Jacques Bourdin. "Des gens dans notre groupe pensent qu'il faut continuer à la porter", explique Erwan Balanant. "D'autres, qu'il faut l'abandonner. Rien n'est tranché, on va travailler", affirme-t-il. "Il faut que cette piste de travail soit comprise ! Si les Français ne sont pas prêts à bouger sur les 35 heures, on aura des soucis. Ça montre la complexité de cette réforme et du temps de travail".

"Tout ce qu'on propose ne passe pas aux oubliettes"

La hausse de l'âge légal de départ à la retraite dès le mois de septembre pourrait conduire 50.000 personnes à décaler leur départ dès cette année, selon le Haut Conseil des Finances Publiques. "Il faudra bien mettre un moment de départ de cette réforme !", affirme Erwan Balanant. "On entend beaucoup de critiques mais la réforme que nous portons est une grande partie de la réforme Touraine votée sans trop d'histoires par les socialistes en 2013. On l'accélère car les comptes n'y sont pas. Les Français ne nous croient pas mais les chiffres sont là". Le député ajoute : "ils ont conscience du vieillissement, de l'allongement de l'espérance de vie mais surtout de la démographie". 

Erwan Balanant reconnaît "l'inquiétude légitime des Français". La question est "simple" selon lui : "comment arriver à avoir un système de retraites pérenne qui dure et qui doit être plus juste ? On réfléchit à des pistes". François Bayrou voulait une hausse des cotisations patronales, mesure refusée par le gouvernement. "Tout ce qu'on propose ne passe pas aux oubliettes, bien au contraire !", estime le député. "Quand on met des pistes de travail sur la table, ça suscite à chaque fois un enthousiasme. C'est qu'elles ne doivent pas être si mauvaises que ça !"

 

 

Prenez la parole en appelant le 0 826 300 300

Retrouvez "Parlons Vrai chez Bourdin" du lundi au vendredi de 10h30 à 12h30 sur Sud Radio et en podcast.

Cliquez ici pour retrouver l’intégralité de  “Parlons Vrai chez Bourdin”