single.php

Parlons Vrai chez Bourdin - Santé : "On soigne moins bien qu'il y a 10 ans" affirme Philippe Juvin

Philippe Juvin, médecin urgentiste à l’hôpital européen Georges Pompidou à Paris et député Les Républicains (LR), était l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio le 6 janvier dans "Parlons Vrai chez Bourdin".

Philippe Juvin santé
"Qu'ont-ils fait de notre système de Santé ? Où va l'argent ?" interroge Philippe Juvin.

La santé est la priorité numéro 2 des Français derrière le pouvoir d'achat selon toutes les enquêtes d'opinion. Emmanuel Macron évoque vendredi 6 janvier le vaste chantier de la refondation du système de santé, "à bout de souffle" de l'aveu même du gouvernement.

Philippe Juvin : "L'argent ne va pas aux soins mais ailleurs, on ne sait pas où"

"Ça craque de tous les côtés, hôpital, médecins libéraux et spécialistes, personnels soignants, confirme Philippe Juvin. C'est très difficile de trouver un médecin, un spécialiste. Et quand les gens ne trouvent pas, ils vont à l'hôpital aux urgences. C'est aussi une des raisons de la crise. La grippe, par exemple, est arrivée dans un hôpital déjà très fragile. On ferme des lits en permanence, on n'arrive plus à soigner à l'hôpital. Quant à la médecine de ville, elle craque sous la bureaucratie". "Les choses vont très mal, des gens ne peuvent pas se faire soigner ou opérer, ou avec une chimiothérapie qui commence en retard. Des soignants arrêtent de travailler alors qu'ils sont diplômés et qu'on en aurait besoin".

"Ce n'est pas un problème d'argent", souligne Philippe Juvin. 19 milliards ont été investis dans les hôpitaux, mais "où va l'argent ?, interroge-t-il. Par ailleurs, "60 à 70% de mon temps est devant l'ordinateur ou le téléphone, avec des moyens parfois archaïques. Nous mourons du fait que l'argent ne va pas aux soins mais ailleurs, on ne sait pas où, dénonce le médecin. La DRESS dit qu'à l'hôpital public, il y a autant d'administratifs que de médecins. La débureaucratisation de la santé est un préalable absolu. Ça coûte cher et ils occupent notre temps médical". "Il faut que l'argent aille au soin aujourd'hui".

 

"Quand les urgences sont encombrées, vous avez une surmortalité"

"Dans tous les services d'urgences de France, vous avez des gens qui n'ont pas de lit et qui passent la nuit sur un brancard", fustige Philippe Juvin. "La conséquence n'est pas simplement un problème d'inconfort, c'est surtout un problème de sécurité des patients. Des données scientifiques mondiales montrent que quand les urgences sont encombrées, vous avez une surmortalité. Parce qu'on ne fait pas les diagnostics assez rapidement".

Philippe Juvin souligne "la grande inégalité de santé entre ceux qui connaissent le système et ceux qui ne le connaissent pas. Il n'y a pas un seul jour où je ne reçois pas un message pour me demander un conseil. Les gens sont laissés à l'abandon, ça me terrifie. Le système est maltraitant", estime le médecin. "La santé n'est pas la même pour tous, c'est fini ! Qu'ont-ils fait de notre système de santé ?" "Depuis 2012, la mortalité infantile augmente en France, déplore-t-il. Le drame, c'est qu'on a l'impression que tout le monde s'en fiche. Aujourd'hui, on soigne moins bien qu'il y a 10 ans..."

 

 

 

Prenez la parole en appelant le 0 826 300 300

Retrouvez "Parlons Vrai chez Bourdin" du lundi au vendredi de 10h30 à 12h30 sur Sud Radio et en podcast.

Cliquez ici pour retrouver l’intégralité de  “Parlons Vrai chez Bourdin”

 

L'info en continu
04H
23H
22H
21H
20H
19H
18H
16H
15H
14H
Revenir
au direct

À Suivre
/