single.php

Parlons Vrai chez Bourdin - Brésil : "C'est une tentative de putsch !" assure Virginie Jacoberger

Virginie Jacoberger, journaliste aux Échos et autrice de "Brésil, voyage au pays de Bolsonaro", était l’invitée de Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio le 9 janvier dans "Parlons Vrai chez Bourdin".

Brésil Bolsonaro
Au Brésil, les supporters de Bolsonaro ont notamment envahi le Congrès. © AFP

Au Brésil, des bolsonaristes ont envahi pendant plusieurs heures les principaux lieux de pouvoir. L'ordre est rétabli mais les partisans de Bolsonaro ont saccagé le Congrès, la Cour Suprême et le palais présidentiel de Lula. Plus de 300 personnes ont été arrêtées selon Virginie Jacoberger. "On a parlé de centaines de manifestants, mais c'est vraisemblablement plusieurs milliers !"

Parlons Vrai chez Bourdin - Brésil : "On peut parler de vandalisme et d'une tentative de putsch"

"C'est le chaos à Brasilia", explique Virginie Jacoberger. "Ça ne s'est jamais vu, c'est la première fois que de tels événements se produisent". "Le 8 janvier marquera l'histoire du Brésil", assure Virginie Jacoberger. "Les 3 pouvoirs à la fois ont été saccagés, c'est une totale insurrection". Pour la journaliste, "on peut parler de vandalisme et d'une tentative de putsch. Ce n'est pas un putsch militaire, nuance-t-elle, car il n'y a pas eu de soutien de l'armée, qui a fait son travail". "Aujourd'hui, les militaires ont déjà des places politiques, ils ne sont pas dans une stratégie de putsch militaire".

"La police a fait des arrestations, on parlait de 200 arrestations dans la nuit, on est aujourd'hui à 300 arrestations. Des enquêtes sont déjà ouvertes, il faudra suivre ça très attentivement dans les prochains jours pour savoir qui a commandité ça. Vu l'ampleur du phénomène, ce ne sont pas simplement des petits supporters de Bolsonaro sur les réseaux sociaux, ça a été orchestré, assure Virginie Jacoberger. Ils sont arrivés massivement en bus à partir de vendredi soir, tout cela a été financé. Ce qui se passe au Brésil est extrêmement grave". D'après elle, "il y a des complicités politiques".

 

Parallélisme avec les États-Unis et la prise du Capitole : "C'est à creuser pour savoir qui est responsable"

Beaucoup font le parallélisme avec les États-Unis et la prise du Capitole il y a un an. "Le parallélisme est incroyable, confirme Virginie Jacoberger. Bolsonaro est aujourd'hui dans le fief de Trump en Floride, ses fils aussi. Un de ses fils, Eduardo, est très proche de Steve Bannon, l'ancien conseiller de Trump, souligne la journaliste. Lors des évènements du Capitole le 6 janvier, Eduardo était sur place. On voit dans ce mimétisme des événements que c'est quelque chose à creuser pour savoir qui est responsable. Bolsonaro a tweeté qu'il condamnait les événements mais ses fils et son entourage ne se sont pas exprimés".

"Le Brésil est dans une situation économique chaotique. Lula, qui a été élu avec une courte victoire, aura beaucoup de problèmes à gérer. La fracture est très profonde, on voit les ravages de l'extrême droite au pouvoir, précise la journaliste. Bolsonaro n'a cessé d'entretenir son clan dans la haine des opposants. Ils ne respectent ni les institutions ni l'ordre. Et ils se drapent du drapeau brésilien mais font le contraire, ils font le désordre et le chaos. Ils portent le maillot de foot du Brésil, ils ont pris les couleurs du pays mais ils ne sont pas pour autant des patriotes".

 

 

Prenez la parole en appelant le 0 826 300 300

Retrouvez "Parlons Vrai chez Bourdin" du lundi au vendredi de 10h30 à 12h30 sur Sud Radio et en podcast.

Cliquez ici pour retrouver l’intégralité de  “Parlons Vrai chez Bourdin”

 

L'info en continu
13H
12H
11H
10H
09H
07H
05H
23H
Revenir
au direct

À Suivre
/