Michèle Bernier : "Ce sont des personnages qui ont du passé, une profondeur"

La comédienne Michèle Bernier était l’invitée de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 2 décembre 2021 dans "Le 10h - midi".

Michèle Bernier
Michèle Bernier, invitée de Valérie Expert dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.

Le 3 décembre 2021 à 21h05, France 2 diffuse "Coups de sang", où Michèle Bernier interprète le rôle de Mireille.

 

Michèle Bernier : "Mon professeur d’art dramatique m’avait dit : 'tu seras Françoise Rosette'"

Michèle Bernier, sait-elle pourquoi elle a été choisie pour ce rôle ? "Des fois, il y a des gens qui ont des fulgurances et qui se disent : pourquoi pas elle ?. Je pense aussi que, l’âge aidant, ce sont des personnages qui ont du passé, une profondeur, quelque chose qui peut se transmettre et se voir.

 


Beaucoup d’entre vous ne se souviennent pas de cette grande comédienne qu’est Françoise Rosette. Quand j’avais 20 ans, mon professeur d’art dramatique m’avait dit : ‘tu seras Françoise Rosette’. Et ça résonne encore aujourd’hui dans ma tête. Je me dis qu’il n’avait pas tort. Il avait senti chez moi une espèce de progression dans mon travail d’actrice, qui fait qu’aujourd’hui je peux avoir accès à ce genre de personnages."

 

"Il y a tant de non-dits entre Mireille et son fils qu’ils vont finir par être obligés de se parler"

Michèle Bernier a ensuite expliqué l’histoire que raconte ce film. "La femme dont j’interprète le rôle a un peu oublié sa vie de famille, elle profite d’une vie plus sociale et politique, elle s’occupe tant des autres qu’elle n’a pas le temps de s’occuper de sa propre famille. Elle fait partie des femmes qui ont eu peur avec la maternité, qui n’étaient pas très aidées par leur conjoint et qui ne savaient pas quoi faire de ces sentiments-là. Et son fils, qui est joué par David Kammenos, a traversé toute cette vie, c’est un homme qui a une vie sentimentale très dure.

 


Et quand la fille de mon personnage est retrouvée assassinée, tout d’un coup tout ressort, chez elle et chez lui. Ce drame va les obliger à se parler, alors qu’ils ne se parlent pas du tout. Ils sont chacun dans ses certitudes. Elle continue d’être une militante active, et lui est entré dans la police, et elle dit : 'tu as fait ça pour m’emmerder'. Il y a tant de non-dits entre eux qu’ils vont finir par être obligés de se parler."

 

"Aujourd’hui, je n’ai pas peur de vieillir"

Comment Michèle Bernier se sent-elle par rapport à son âge ? "Aujourd’hui, je n’ai pas peur de vieillir. Cela ne m’amuse pas, mais je fais le constat tous les jours : il faut vivre avec. Et vivre avec, c’est aussi ne pas tricher. Je pense que dans ces personnages-là, on a besoin de comédiennes et de comédiens qui ne trichent pas. Les rides et les rondeurs, c’est pas grave, parce qu’on est dans quelque chose de tellement intense, de tellement puissant dans ces relations-là… Du moment où moi, je l’accepte, je peux accéder à ces personnages-là."

 

À lire aussi :

Michèle Bernier : "Le cinéma peut être cruel pour les femmes !"

Mimie Mathy : "Avec Michèle Bernier et Isabelle de Botton, on va se retrouver !"

 

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast

Retrouvez l'invité média de Valérie Expert et Gilles Ganzmann du lundi au vendredi à partir de 10h00 sur Sud Radio dans "Le 10h - midi".

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez ici !