Maïtena Biraben : "Je n'ai pas envie de me voir vieillir à la télé"

Maïtena Biraben, journaliste et productrice de la série "#boomer" qui sera diffusée à partir du 25 novembre sur OCS Max, était l’invitée de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 23 novembre dans "Le 10h - midi".

Maïtena Biraben
Maïtena Biraben, invitée de Valérie Expert dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.

La journaliste n'est plus à l'antenne aujourd'hui : "je n'ai aucun goût pour le malheur, affirme-t-elle. C'est un choix et j'en suis ravie ! Il y a une vie après l'antenne ! Je n'ai pas envie de me voir vieillir à la télé !", ajoute-t-elle.

Maïtena Biraben : "Aujourd'hui on travaille à deux, avec des stagiaires de 25 ans qui vous expliquent la vie"

"J'ai travaillé dans un groupe privé, Canal+. Le problème n'est pas tant la concentration des médias que le fait de considérer le média comme n'importe quel autre produit. Pour elle, c'est un enjeu de démocratie. Un groupe privé qui fait passer une idéologie à travers ses propriétés, ses actifs, c'est un vrai problème".

"J'ai toujours été libre, où que je sois, avec qui que ce soit. C'était aussi une autre époque, c'est pour ça aussi que je ne regrette pas. J'ai connu l'antenne avec beaucoup de moyens, d'envies, de créativité, de culture, d'équipes. Aujourd'hui on travaille à deux, avec des stagiaires de 25 ans qui vous expliquent la vie, j'ai passé l'âge !"

"À 20H30 sur France 2 ou TF1, vous n'essayez rien, il faut réussir !"

Maïtena Biraben produit avec Alexandra Crucq, pour "Mesdames Productions", la nouvelle série "#boomer". "Cette boîte de production est une aventure commune, seule je ne l'aurais pas fait, confie Maïtena Biraben. On avait roulé notre bosse dans le métier, on s'est dit que tout était possible pour nous, y compris de la fiction. J'ai appelé Constance Maillet, la réalisatrice de la série, on l'a rencontrée, elle nous a présenté différents projets dont celui-ci".

Cette série "très moderne et décoiffante, sans tabou, s'intéresse aux relations entre générations", explique Valérie Expert. "C'est la première génération où ça s'est inversé, souligne Maïtena Biraben, qui met au défi les personnes nées autour des années 1970 : "tous les jours on demande un truc à nos enfants sur le fonctionnement des objets !" "On a participé à la direction de l'écriture, précise-t-elle. C'est Constance Maillet, qui est extrêmement douée, avec beaucoup d'humour et de finesse, qui est l'auteur, mais on met les mains dans le cambouis, on veut que ce qu'on produit nous ressemble". Y aura-t-il une saison 2 ? "Ça va dépendre de ceux qui la regarderont et des échos qu'auront la série !"

Maïtena Biraben s'adresse "aux grands responsables de ce pays pour qu'OSC continue de pouvoir être un laboratoire et rester à dispo. On a Slash et OCS, deux plateformes sur lesquelles on peut essayer des choses, faire grandir des gens en tant que scénariste, réalisateur, comédien. Ailleurs, à 20H30 sur France 2 ou TF1, vous n'essayez rien, il faut réussir ! C'est très cadré". "Ça reste quand même des lieux de créativité, nuance la productrice. TF1 est d'une immense modernité, France 2 aussi dans son genre, notamment avec Germinal. On est quand même dans une période sur la fiction qui est heureuse. Le prisme s'ouvre, ne se resserre pas".

 

 

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.

Retrouvez l'invité média de Valérie Expert et Gilles Ganzmann du lundi au vendredi à partir de 10h00 sur Sud Radio dans "Le 10h - midi".

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez ici !