Dominique Lagrou-Sempère : "Aimez, vivez, osez, parce que ce sera trop tard après !"

"Aimer, c'est simplement vivre !" La journaliste Dominique Lagrou-Sempère était l’invitée de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 19 novembre dans "Le 10h - midi". Elle présente sur livre "Après l’orage", publié chez Flammarion.

Dominique Lagrou-Sempère
Dominique Lagrou-Sempère, invitée de Valérie Expert dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.

Journaliste grand reporter et présentatrice à TF1 et LCI à partir de 2001, Dominique Lagrou-Sempère est chargée de 2001 à 2021 des opérations spéciales du journal de 13 heures de TF1 telles que "SOS Villages" et "Votre plus beau marché". Dans son livre Après l’orage, publié chez Flammarion, dont la préface a été rédigée par Jean-Piere Pernaut, son "complice", elle se livre sur la mort de son mari, Claude Sempere, emporté par un cancer en novembre 2019.

Dominique Lagrou-Sempere : "Évidemment on n'oublie pas, mais on peut aimer, sans vergogne"

Après le décès de son mari, qui était grand reporter, Dominique Lagrou-Sempere a choisi d’écrire pour graver ses souvenirs et ne pas oublier l’orage qui gronde. "C'est un très beau livre, qui ne parle pas de la mort souligne Valérie Expert. C'est un livre lumineux, qui parle de la vie, de l'après". "On a toujours peur quand on parle de la mort et du cancer, reconnaît Dominique Lagrou-Sempere. C'est tout l'inverse ! Ce livre est né par une fulgurance vitale. Au départ, ce livre était une lettre d'amour à mes enfants, pour leur dire combien leur père avait été formidable, combattif, ce n'était pas du tout destiné à être publié. C'était pour laisser quelque chose, une trace. Leur montrer que ce que je retiens de ces deux années, c'est que la vie est là, qu'on va vivre, que votre papa le voulait".

"Ce livre a été très bien accueilli se réjouit-elle, parce que ce n'est pas la mort qu'on retient, mais l'espoir, la lumière d'oser dire que finalement il y a une vie après la mort, que les enfants peuvent survivre à la mort d'un de leurs parents même si la douleur est toujours présente, qu'une femme peut aussi à 45 ans se reconstruire et continuer. Évidemment on n'oublie pas, mais on peut aimer, sans vergogne, peu importe les jalousies, les regards".

"Je me suis sentie coupable à un moment, mais coupable de quoi ?"

"Je n'ai plus peur de rien, je n'ai plus peur du regard des autres affirme Dominique Lagrou-Sempere. Je me suis sentie coupable à un moment, mais coupable de quoi ? Est-ce que je n'ai pas le droit d'aimer ? Aimer, c'est simplement vivre ! On ne choisit pas de mourir, on ne choisit pas d'aimer non plus. Je souhaite à tous ceux qui ont perdu un proche, vécu l'horreur, de rester debout, rester vivant. Et pour moi la vie passe par un coeur qui bat !"

"Les gens m'ont vraiment remerciée pour cette autorisation à aimer, dans ce livre à la fois intime et pudique. Si on peut servir à quelque chose, nous petits personnages publics, si la mort peut servir à quelque chose, c'est bien à ça : aider, transmettre. Je suis heureuse de dire à ces gens qui vont me lire : aimez, vivez, osez, parce que ce sera trop tard après !"

 

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.

Retrouvez l'invité média de Valérie Expert et Gilles Ganzmann du lundi au vendredi à partir de 10h00 sur Sud Radio dans "Le 10h - midi".

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez ici !