Agathe Lecaron : "J'étais prête à tout pour faire de la télé..."

Agathe Lecaron, l’animatrice de "La Maison des Maternelles" sur France 2, était l’invitée de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 22 novembre dans "Le 10h - midi". Elle évoque notamment sa marque de vêtement "Ron Ron" et son podcast "EX". 

Agathe Lecaron
L'animatrice Agathe Lecaron, invitée de Valérie Expert dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.

Agathe Lecaron anime du lundi au vendredi, à 9h30 sur France 2, l'émission "La maison des maternelles", le rendez-vous quotidien de la famille, et coanime avec Ali Rebeihi tous les samedis à 9h55 "Bel et Bien", une émission entièrement consacrée au bien-être. Par rapport à France 4, "psychologiquement, c'est très agréable d'être plus écoutée !, reconnaît l'animatrice. Il y a beaucoup plus d'audience et il y a un haut-parleur, les messages de santé publique. C'est quand même une émission de service public pur et dur. On accompagne beaucoup de mamans, et de papas, isolés, avec parfois des familles monoparentales dans des déserts médicaux."

Agathe Lecaron : "Je suis ravie de ne pas être une maman parfaite"

Déjà la sixième saison de "La maison des maternelles" pour l'animatrice Agathe Lecaron. "J'adore cette émission !, confie-t-elle. Ce qui est assez étonnant, c'est que l'éducation est une matière en mouvement. Il y a des modes, ce qui est d'ailleurs un peu perturbant. Un expert dit blanc et le lendemain, l'autre dit noir. L'idée, c'est surtout d'écouter des voix intelligentes qui ont étudié le sujet et de faire son marché en fonction de sa propre sensibilité".

"Il y a 6 ans, on parlait beaucoup de l'éducation positive, se mettre au niveau de l'enfant, essayer de le comprendre, ne jamais le punir. Mais plus ça va, plus on reçoit des psychologues qui disent que les enfants ont besoin de cadre. On revient un peu de l'éducation positive. Mes pauvres enfants, en fonction de l'expert que je reçois, un jour ils sont punis, le lendemain j'essaie de les écouter !, souligne-t-elle avec humour. Je ne suis pas une maman parfaite, je dis tout le temps que je suis ravie de ne pas l'être, parce que le monde ne l'est pas !"

D'après elle, les parents sont plus paumés qu'avant. "On entend beaucoup d'injonctions contradictoires via les réseaux sociaux, les médecins, les psys ne sont pas d'accord entre eux. Et surtout, on est à l'ère du surdiagnostic, dénonce-t-elle. Ça permet très souvent de mieux accompagner les enfants, et en même temps, c'est confusant pour les parents, on a tendance à leur mettre des étiquettes beaucoup plus vite".

Nouvelle émission "Chemin de traverse" : "J'espère apprendre des choses qu'on ne savait pas sur les personnalités !"

"L'émission 'Bel et bien', c'est ma passion !, assure Agathe Lecaron. Ali Rebeihi, c'est un peu le maître du bien-être ! C'est un puits de culture, c'est son émission et moi je suis la personne qui met en valeur cette matière extraordinaire dont les Français ont tant besoin. Mon secret de bien-être, c'est de respirer !"

Une nouvelle émission arrive sur France 3 : "Chemin de traverse". "C'est un peu l'allégorie de la vie d'une personnalité qu'on va recevoir, explique l'animatrice, dans un endroit symbolique pour elle. Tout au long de ce chemin, on fera des rencontres. C'est sportif, assure-t-elle, on va crapahuter, avec des surprises, des attentes inattendues. On apprendra ce qui a construit la personnalité, j'espère apprendre des choses qu'on ne savait pas, et c'est aussi voir la France. L'idée ne sera pas d'aller chercher des trucs intimes ou moches".

Agathe Lecaron : "J'étais prête à tout pour faire de la télé..."

Agathe Lecaron recherche aujourd'hui une forme d'équilibre. "À l'époque, vous m'auriez dit 'tu vas faire une téléréalité sur un bateau, ce serait bien que tu sois en culotte torse nu !', j'aurais dit oui parce que c'était mon rêve de gosse, ça m'habitait plus que tout, c'était une vocation ! J'étais prête à tout pour faire de la télé... À l'époque, j'ai accepté des trucs qui n'étaient pas du tout pour moi", regrette l'animatrice, faisant référence notamment à l'émission "Sacrée Soirée", qu'elle coprésentait aux côtés de Jean-Pierre Foucault.

Sur M6, "on ne m'a pas laissé la possibilité de montrer qui j'étais"

Agathe Lecaron est passée de M6 au service public. "Sur le service public, on s'intéresse à ce qu'on dit, pas au maquillage et à la coiffure ! C'est une nouvelle vie qui démarre, le contenu est plus important que tout, ce n'est pas un cliché. Je n'ai jamais de réflexion sur mon apparence mais si je fais mal mon métier, je me fais engueuler. M6 était plus sur l'image ! Dans 'Top Chef' à l'époque, on était plus intéressés par la robe que je portais que par ce que j'allais dire au candidat, on ne m'a pas laissé la possibilité de montrer qui j'étais".

 

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.

Retrouvez l'invité média de Valérie Expert et Gilles Ganzmann du lundi au vendredi à partir de 10h00 sur Sud Radio dans "Le 10h - midi".

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez ici !