Solidarité à la source : "C'est tout le contraire de l'assistanat !" assure Jean-Christophe Combe

Jean-Christophe Combe, ministre des Solidarités, de l'Autonomie et des Personnes handicapées, était l'invité du “petit déjeuner politique” sur Sud Radio.

Solidarité Jean-Christophe Combe
Jean-Christophe Combe, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le 28 septembre, dans "le petit déjeuner politique".

Solidarité à la source, avenir des personnes âgées dépendantes, métiers du grand âge, aides à domicile : Jean-Christophe Combe a répondu aux questions de Patrick Roger.

Solidarité à la source : "Ce n'est pas un renforcement de l'assistanat, c'est tout le contraire !"

La grande réforme de la solidarité à la source est prévue durant le quinquennat. "L'idée est de simplifier notre système de prestations sociales explique Jean-Christophe Combe. Il y en a 15 aujourd'hui, les Français n'y comprennent plus rien. C'est très compliqué de remplir des dossiers administratifs. Ce système amène beaucoup de défiance car il est illisible, et il y a beaucoup de non-recours. Il est aussi désincitatif à la reprise du travail. Notre objectif est de le simplifier, le rendre plus lisible et plus incitatif à la reprise du travail". "Certains cumuls d'aides font que des gens n'ont pas forcément intérêt à reprendre le travail" reconnaît-il.

"Il y a aura des contrôles, on va lutter contre la fraude" ajoute le ministre. "C'est un projet de longue haleine, les systèmes d'informations ne sont pas connectés entre eux. Débureaucratiser, simplifier ça rend du temps ! Mais l'idée est d'avoir les premières mesures dans les 2 ans qui viennent, notamment pour lutter contre la fraude. On irait sur la simplification des dossiers de demandes d'aide, on irait chercher les personnes. Ce n'est pas un renforcement de l'assistanat, c'est tout le contraire ! L'idée est de ne pas opposer assistanat et travail. On est là pour tendre la main aux personnes en difficulté et leur redonner un travail. Le travail est la première des dignités à offrir à une personne".

 

Ehpad : "Le ménage est en cours" affirme Jean-Christophe Combe

1 Français sur 5 serait aujourd'hui dans une situation de pauvreté. Le budget 2023 peut-il protéger contre un basculement dans une plus grande pauvreté ? "Le gouvernement est pleinement engagé pour protéger les Français dans cette période de crise assure Jean-Christophe Combe. Ce budget s'inscrit dans la trajectoire des textes déjà portés cet été, notamment celui sur le pouvoir d'achat, qui a permis de revaloriser les minima sociaux, de protéger les Français de l'inflation. On va continuer à accompagner et protéger les foyers les plus modestes". "On va essayer de cibler les personnes les plus fragiles, comme les étudiants ou les familles monoparentales".

Autre grand chantier du quinquennat : l'autonomie et le bien vieillir. "90% des Français veulent vieillir à domicile rappelle Jean-Christophe Combe. Notre responsabilité est de le permettre mais il faut arriver à recruter des aides à domicile, des personnes pour les soins infirmiers à domicile. La première des problématiques est l'attractivité des métiers. On a travaillé sur les salaires, on va travailler sur les conditions de travail, sur l'organisation de leur métier, sur l'adaptation des logements". Après les scandales dans les Ehpad, le ministre assure que "le ménage est en cours. Il faut arriver à ramener la confiance dans les Ehpad, il y aura une grande opération de contrôle dans les 2 ans qui viennent".

 

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !