single.php

RN : "Ce n'est pas une défaite, c'est une victoire différée", affirme Edwige Diaz

Par Aurélie Giraud

Edwige Diaz, députée RN de Gironde, était “L’invitée politique” sur Sud Radio.

Edwige Diaz RN
Edwige Diaz, interviewée par Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio, le 8 juillet 2024, dans “L’invité politique”.

Pourquoi le RN a-t-il obtenu ce score au second tour des élections législatives ? Peut-on parler de défaite ? Edwige Diaz a répondu aux questions de Jean-Jacques Bourdin.

"La marée monte, il y a une incontestable progression du RN"

Les résultats du RN ne sont pas ceux espérés par le parti. "La marée monte !", se défend Edwige Diaz, qui "regarde de là où on vient". "Il y a deux ans, nous étions sept députés dans l'hémicycle. Il y a trois semaines, nous étions 88. Ce matin, nous sommes vraisemblablement autour de 125, dont 39 élus dès le premier tour. Donc il y a incontestablement une progression. Nous allons continuer de travailler". "Nous sommes en train de calculer le nombre de circonscriptions perdues à plus de 45%".

Pour Edwige Diaz, "la question n'est pas 'est-ce que nous allons gouverner oui ou non'. La question c'est quand nous allons gouverner". "En 2022, quand Emmanuel Macron a été réélu, nous étions partis pour faire 5 ans avec 88 députés. Là ça fait à peine 2 ans et nous sommes déjà plus de 125 députés. Donc il y a une progression incontestable".

"Ce n'est pas une défaite, c'est une victoire différée du RN"

"Quand vous passez de 88 députés à 127, il n'y a pas de défaite", affirme Edwige Diaz. "Il n'y a pas de majorité absolue. Mais ce n'est pas une défaite, c'est une victoire différée", estime la députée. "Quand vous faites 10 millions de voix alors que le Nouveau Front Populaire stagne à 7 millions et que les Macronistes régressent à 6,5 millions, on ne peut pas parler de défaite".

Il n'y a pas de majorité absolue parce qu'il y a eu "des alliances contre-nature, des alliances de déshonneur", dénonce Edwige Diaz. Par ailleurs, "au soir du premier tour, les Français avaient décidé qu'il y aurait environ 300 triangulaires. Finalement, il n'y en a eu qu'environ 90". Mais pour elle, "les victoires de demain sont possibles". Une "cacophonie va régner au sein de l'hémicycle". "Le NFP est déjà en train de se fissurer. Avec un parti unique qui va d'Édouard Philippe à Philippe Poutou".

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h30 dans le Grand Matin Sud Radio avec Jean-Jacques Bourdin

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
15H
14H
13H
12H
11H
09H
08H
21H
20H
19H
Revenir
au direct

À Suivre
/