single.php

Remaniement : "Nous avons besoin d'un logiciel nouveau", estime Karl Olive

Par Jean Baptiste Giraud

Un remaniement en perspective ? "On a besoin d’un choc, mais surtout d’un logiciel nouveau", estime Karl Olive, député Renaissance des Yvelines. Il était “L’invité politique” sur Sud Radio.

Karl Olive
Karl Olive interviewé par Benjamin Glaise sur Sud Radio, le 3 janvier 2024, dans “L’invité politique”.

Remaniement, Rassemblement National, aide médicale d'État, service national universel... Karl Olive a répondu aux questions de Benjamin Glaise.

 

Karl Olive : "On savait que cette loi Immigration serait clivante"

Après le défaut de soutien de certains ministres à la loi Immigration, un remaniement est-il inévitable ? "Il ne faut pas chercher midi à 14 heures. Le président a pris cette décision, elle lui appartient. La loi Immigration a un peu divisé là où on aurait aimé qu’elle rassemble un peu plus la majorité présidentielle. On a besoin d’un choc, mais surtout d’un logiciel nouveau. Il faut qu’on s’extirpe de cette dimension verticale et qu’on soit beaucoup plus présent sur le terrain, en prise directe par les administrés", a estimé Karl Olive, député Renaissance des Yvelines.

L’aile gauche de Renaissance a fait défaut lors du vote de la loi Immigration. Cette aile gauche a-t-elle encore sa place au gouvernement ? "Bien sûr. On savait que cette loi Immigration serait clivante, tout comme la loi retraites est clivante, tout comme la fin de vie sera clivante, tout comme la loi sur le logement sera clivante… Donc, chacun doit prendre ses responsabilités. Et moi, je suis fier d’appartenir à la majorité, où on n’est pas dans le clivage systématique", a déclaré Karl Olive.

 


Si remaniement il y a, faut-il ouvrir le gouvernement à LR ? "Je le crois. Parce que la majorité relative voulue par les Français, c’est justement aller chercher des consensus sans tomber dans les compromissions. Et on a quelques collègues de la droite républicaine qui pourraient effectivement nourrir cette majorité présidentielle, ce futur gouvernement", a estimé Karl Olive.

Élections européennes : "Pour éviter une claque aux élections européennes, on devra bien expliquer les choses"

Les élections européennes auront lieu en 2024 : les sondages donnent Jordan Bardella à 30% et la majorité présidentielle à 18%. Est-il encore possible d’éviter une claque électorale ? "C’est possible, et on devra bien expliquer les choses. Quand on voit que le fonds de commerce du Rassemblement National, c’est l’immigration et l’insécurité… regardons Giorgia Meloni en Italie, qui a été rattrapée par les régularisations. Donc, on a un devoir d’explication et de vulgarisation."

Le porte-parole de Renaissance, Loïc Signor, a détourné la vidéo des vœux de Marine Le Pen, pour la faire "parler" en russe. Que pense Karl Olive de son geste ? "C’est montrer que l’intelligence artificielle a aussi ses limites. Le porte-parole est allé dans la caricature, mais ce n’est pas la première fois. J’avais vu de la même manière l’intelligence artificielle déformer totalement un discours de Barack Obama, c’était il y a 3, 4 ou 5 ans. Les Français ne sont pas dupes : on a le droit, de temps en temps, d’être dans le second degré, d’être en marge de ce qu’on peut trouver au quotidien. Donc, pouvoir de temps en temps sourire ou être en décalé, c’est ça aussi qui fait du bien aux Français", a répondu Karl Olive.

"Personne n’a le monopole de l’immigration, de la sécurité nationale, et certainement pas le Rassemblement National"

Marine Le Pen avait salué le vote de la loi Immigration comme une victoire idéologique. Les idées du RN ont-elles imprégné celles de la majorité présidentielle ? "Je suis sur le terrain, et les Français ne nous parlent pas de la loi Immigration. Ils nous disent : 'faites ce que vous voulez, mais protégez-nous. Protégez-nous de l’intérieur et de l’extérieur, entre fermeté et humanité'. Et je pense que le piège tendu par le Rassemblement National, on y est tombés pendant deux heures quand Marine Le Pen avait dit que c’était une victoire idéologique. Mais personne n’a le monopole de l’immigration et de la sécurité nationale, et certainement pas le Rassemblement National. Le Rassemblement National a voté contre le projet de loi Immigration passé au Sénat", a estimé Karl Olive.

SNU : "C’est un bon palliatif"

La fermeture de l’Aide médicale d’État (AME) aux étrangers, est-ce une bonne idée ? "Je pense que tout ça doit être mis sur la table, ça n’a pas fait partie de la loi Immigration. Je suis content que l’AME soit sortie de cette loi-là. En revanche, il ne faut pas se défausser, il faudra qu’elle revienne sur la table. On voit qu’un certain nombre de personnes entrent dans ce pays, et parfois, viennent le pourrir. Et à ce titre-là, il faut que nous soyons très clairs sur la réciprocité entre les droits et les devoirs."

Quelle est la position de Karl Olive sur le Service national universel (SNU) ? "Emmanuel Macron a envie de trouver un outil qui vienne sur le socle de notre République, pour retrouver les valeurs. À titre personnel, j’aurais été pour la réinstauration du service militaire. Pourquoi ? Parce que c’est un vrai creuset de mixité sociale, c’est une vraie relation au respect, à l’ordre, à la discipline… Le socle de l’éducation familiale disparaît parfois. Le SNU est un bon palliatif. S’il est généralisé, ce ne sera pas une mauvaise chose", a estimé Karl Olive.

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h30 dans le Grand Matin Sud Radio avec Jean-Jacques Bourdin

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
10H
09H
08H
07H
06H
23H
21H
20H
Revenir
au direct

À Suivre
/