single.php

"LFI ferme les yeux sur la réalité de l'antisémitisme dans notre pays" pour François-Xavier Bellamy

Par Aurélie Giraud

François-Xavier Bellamy, député européen et tête de liste LR pour les élections européennes, était “L’invité politique” sur Sud Radio vendredi 3 mai 2024.

François-Xavier Bellamy européennes
François-Xavier Bellamy, interviewé par Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio, le 3 mai 2024, dans “L’invité politique”.

Blocage de Sciences Po par des étudiants pro-palestiniens, présence de LFI à leurs côtés, défense européenne, voitures électriques : François-Xavier Bellamy a répondu aux questions de Jean-Jacques Bourdin.

 

"LFI ferme les yeux sur la réalité de l'antisémitisme qui monte dans notre pays"

Sciences Po, occupée par des étudiants pro-Palestiniens, est fermée vendredi 3 mai. L'État doit-il envoyer les forces de l'ordre pour faire évacuer ? "Ça aurait dû être fait depuis bien longtemps !", dénonce François-Xavier Bellamy. "Cet accord passé entre la direction de Sciences Po et les étudiants qui bloquaient est scandaleux. Parce qu'en réalité, il conduit à l'humiliation d'une direction, à l'humiliation d'un gouvernement qui a approuvé cet accord. Il se trouve, aujourd'hui, évidemment placé devant la surenchère de ceux qui bloquent".

François-Xavier Bellamy affirme être "révolté que des étudiants dans le monde occidental, au motif de défendre le droit des populations civiles palestiniennes, finissent par endosser la cause du Hamas". "Quand l'extrême gauche, quand la France Insoumise reprend ses slogans à son compte, quand elle exploite cette situation, elle donne aussi une légitimité aux menaces qui pèsent sur les personnes de confession juive sur notre sol". "Au fond, c'est le 7 octobre qui se répète sur le sol français". "LFI ferme les yeux sur la réalité de l'antisémitisme qui monte dans notre pays". "Mme Hassan, candidate sur la liste LFI, après le 7 octobre, quand on lui pose la question de savoir si l'action du Hamas est légitime, a répondu oui. Depuis le début, j'appelle ça de l'exploitation politique de l'apologie du terrorisme".

"Je ne crois pas au fantasme d’une armée européenne"

Faut-il bâtir une défense européenne et l'élargir ? François-Xavier Bellamy souhaite "que les pays européens s'engagent ensemble pour pouvoir se défendre sans avoir à dépendre d'autres puissances qu'eux-mêmes". "La défense de nos pays reposera toujours sur nos armées nationales. Je ne crois pas un instant au fantasme d'une armée européenne. Ça n'aurait pas de sens démocratiquement et d'un point de vue opérationnel". "Mais on peut faire beaucoup plus ensemble avec nos partenaires européens. La première chose est de renforcer notre industrie de défense".

Comment aider à faire en sorte que la Russie n'atteigne pas la frontière polonaise ? "La première chose, c'est de faire en sorte que ça n'arrive pas", explique François-Xavier Bellamy. "Et donc d'apporter aux Ukrainiens ce dont ils ont besoin". "Le président de la République a encore hier répété cette espèce de débat complètement aberrant sur l'envoi de troupes au sol. Ça ne fait que mettre encore plus en danger les forces ukrainiennes. Dès que le président de la République émet cette hypothèse-là, elle est immédiatement démentie. La vraie demande des Ukrainiens, c'est des matériels, des munitions, des moyens concrets pour mener le combat".

"Il faut abroger l'obligation d'imposer 100% de voitures électriques en 2035"

Le président chinois sera en France la semaine prochaine. La Chine et les États-Unis se moquent totalement des règles du commerce international. Est-ce que l'Europe doit se protéger, abandonner cette naïveté européenne ? Imposer des barrières douanières, par exemple sur les voitures chinoises ? "Il y a une stratégie chinoise très claire de surproduction industrielle", affirme François-Xavier Bellamy. "La Chine produit beaucoup trop, même pour son propre marché. Et donc elle vend à prix cassé. On voit comment elle a détruit par exemple la filière française des panneaux solaires. Et tout ça pourquoi ? Parce qu'en effet, nous sommes trop naïfs". "Il faut faire comme les États-Unis, imposer des droits de douane aux voitures chinoises à l'entrée du marché unique. Ces droits de douane en Europe sont de 10%. Aux États-Unis, de 27,5%. Il faut qu'on protège nos marchés", estime François-Xavier Bellamy.

"Au Parlement européen, on aura vécu une décision dramatique portée par la gauche, par les macronistes, par les verts, qui a fait le jeu de la Chine. Celle d'imposer aux Français à partir de 2035, 100% de véhicules électriques". Pour François-Xavier Bellamy, "il n'y a pas une seule bonne manière de décarboner la voiture. De faire des voitures qui polluent moins". "En choisissant de tout concentrer sur l'électrique, on a choisi d'abord des voitures qui vont coûter très cher aux Français. Et surtout, on a choisi la technologie sur laquelle la Chine est en avance sur nous depuis 10 ans. Et ça, c'est d'une certaine manière un cadeau fait à Pékin, au régime chinois. Nous devons abroger cette obligation".

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h30 dans le Grand Matin Sud Radio avec Jean-Jacques Bourdin

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
01H
00H
22H
20H
19H
16H
14H
13H
Revenir
au direct

À Suivre
/