single.php

Le RN votera-t-il la loi immigration ? "Ça dépendra du texte" affirme Jean-Philippe Tanguy

Par Aurélie Giraud

Jean-Philippe Tanguy, député RN de la Somme, était “L’invité politique” sur Sud Radio.

Jean-Philippe Tanguy
Jean-Philippe Tanguy, interviewé par Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio, le 7 février 2024, dans “L’invité politique”.

Les sept députés et sept sénateurs se réunissent lundi 18 décembre en Commission mixte paritaire (CMP) qui doit décider du sort du projet de loi immigration. Quelle est la position du RN ? Jean-Philippe Tanguy a répondu aux questions de Jean-Jacques Bourdin.

Loi immigration : "Le RN votera sur un texte et non sur une posture politique"

Si un texte commun est proposé au vote mardi 19 décembre, le RN le votera-t-il ? "Ça dépend du texte !", affirme Jean-Philippe Tanguy qui assure "voter sur un texte et non sur une posture politique". Le député dénonce "une drôle de démocratie, où les réunions qui comptent sont à Matignon et pas au parlement". "Motion de rejet ne veut pas dire rejet du débat. C'est le fait qu'on n'est pas d'accord avec la loi telle qu'elle arrive".

"Le parlement n'est pas un théâtre où chacun donne sa position en sachant qu'elle ne va pas aboutir", précise-t-il. "On discute un texte quand il y a une espérance d'arriver à un accord". "La Commission des lois macroniste avait annulé toutes les dispositions du Sénat. On allait vers une espèce de bouillie, il était normal de ne pas faire croire qu'on allait parler pour parler". Le député "se félicite" du vote de la motion de rejet, car "ça fait quand même 18 mois qu'on est baladés de 49.3 en 49.3".

 

Jean-Philippe Tanguy : "Il y a un chantage dans ce texte"

Jean-Philippe Tanguy confirme que plusieurs mesures de la loi immigration pourraient être votées par le RN. Comme l'expulsion facilitée des étrangers criminels ou délinquants. La déchéance de nationalité pour les binationaux auteurs de crimes contre les forces de l'ordre. Ou encore la fin de l'automaticité du droit du sol pour les mineurs qui ont commis des crimes. "Tout ça, c'est le programme de Marine Le Pen !", rappelle le député.

Pour Jean-Philippe Tanguy, "il y a un chantage dans ce texte. Pour accepter les mesures de durcissement, il faudrait accepter la création d'une nouvelle filière d'immigration légale qui consiste à régulariser les clandestins". Or, "il n'y a pas de nécessité de créer une nouvelle filière d'immigration, c'est le mensonge du gouvernement".

Régularisation des travailleurs clandestins : "C'est la ligne rouge"

Sur la régularisation de certains sans papiers qui travaillent dans les métiers en tension, les préfets devraient avoir le dernier mot. Pour Jean-Philippe Tanguy, "c'est déjà quasiment ce qui existe déjà aujourd'hui". Par ailleurs, cela revient selon lui à "donner une prime à des personnes qui ne respectent pas la loi pour entrer sur le territoire ou se maintenir illégalement sur le territoire".

"Le fait de travailler n'est pas une raison pour enfreindre la loi. Nous ne sommes pas d'accord avec ça, c'est ce qu'on appelle une ligne rouge". Et c'est, d'après le député, "la base du texte". "Le Sénat le sait car il avait prévu pour cacher ce compromis de sortir cette disposition et donner tout pouvoir par une circulaire au gouvernement. Les préfets, c'est le gouvernement !"

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h30 dans le Grand Matin Sud Radio avec Jean-Jacques Bourdin

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
14H
13H
12H
11H
09H
08H
07H
04H
01H
23H
Revenir
au direct

À Suivre
/