single.php

"J'aimerais être candidate à la présidence de l'Assemblée nationale" affirme Sandrine Rousseau

Par Aurélie Giraud

Sandrine Rousseau, députée écologiste de Paris, était “L’invitée politique” sur Sud Radio.

Sandrine Rousseau
Sandrine Rousseau, interviewée par Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio, le 9 juillet 2024, dans “L’invité politique”.

Sandrine Rousseau, réélue à l'Assemblée nationale au premier tour, a répondu aux questions de Jean-Jacques Bourdin.

"J'aimerais être candidate à la présidence de l'Assemblée nationale" affirme Sandrine Rousseau

Le 18 juillet, les députés se réuniront pour élire le président ou la présidente de l'Assemblée nationale. Sandrine Rousseau pourrait-elle être candidate à la présidence de l'Assemblée nationale ? "Oui, j'aimerais bien" reconnaît la députée écologiste. "Je respecterais bien plus les équilibres démocratiques que ça n'a été fait jusqu'à présent" affirme-t-elle.

Emmanuel Macron a renommé Gabriel Attal Premier ministre. Jusqu'à quand ? "C'est la question !" estime Sandrine Rousseau. Elle souligne "un détail qui semble donner un signal, c'est qu'il n'a pas renommé Gabriel Attal uniquement pour les affaires courantes". Elle "soupçonne de la part d'Emmanuel Macron qu'il fasse ce qu'il fait à chaque fois qu'il est en difficulté. Qu'il refuse la défaite et qu'il est capable d'être dans un rapport presque violent aux institutions pour ne pas perdre la face".

Premier ministre : "Le NFP proposera un nom consensuel"

Quand connaîtrons-nous le nom du Premier ministre ou de la Première ministre proposé par le NFP ? "Bientôt" assure Sandrine Rousseau, qui "préférerait que ce soit une femme". Sera-t-il membre de LFI ? "Ça fait partie des questions discutées, pour savoir de quelle formation politique il sortira". "On est dans la discussion, ce sera un équilibre. Quel que soit le Premier ministre, ce sera le même programme et un gouvernement représentatif des équilibres du NFP. Ça ne changera pas grand chose au fond".

"À titre personnel", Sandrine Rousseau "pense qu'il faudrait que ce soit un ou une écologiste". "Si vous posez la question au PS, il vous dira qu'à titre personnel, il préférerait que ce soit quelqu'un du PS". "Ce sera un nom consensuel" assure la députée. "Si c'est aussi long, c'est parce que derrière ce nom, il y aura aussi une composition d'un gouvernement, une composition à l'Assemblée nationale. Tout cela demande du temps".

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h30 dans le Grand Matin Sud Radio avec Jean-Jacques Bourdin

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"
Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
15H
12H
11H
10H
09H
08H
23H
22H
Revenir
au direct

À Suivre
/