single.php

"Il faut pouvoir venir en Ehpad avec son chat ou son chien" affirme Philippe Juvin

Par Aurélie Giraud

Philippe Juvin, député LR des Hauts-de-Seine et chef du service des urgences de l'Hôpital Pompidou, était “L’invité politique” sur Sud Radio.

Présence d'animaux de compagnie dans les Ehpad, fin de vie et aide active à mourir, constitutionnalisation du droit à l'IVG : Philippe Juvin a répondu aux questions de Jean-Jacques Bourdin.

 

"Il faut pouvoir venir en Ehpad avec son chat ou son chien"

La proposition de loi "bien vieillir" sera bientôt discutée au Parlement. Avec notamment le droit pour les personnes âgées d'emménager dans un Ehpad avec leur animal de compagnie. Les députés disent oui, les sénateurs non. Philippe Juvin dénonce une forme d'hypocrisie. "Les sénateurs ne sont pas contre, ils renverraient cette autorisation au règlement intérieur de l'Ehpad, qui risque de dire non". "Je défends l'idée de pouvoir venir avec un chien ou un chat en Ehpad". "L'entrée en Ehpad est une rupture dans la vie. L'abandon de son animal serait une seconde rupture".

Par ailleurs, "c'est bon pour la santé !" affirme le médecin. "Quand vous êtes valide, c'est le cas de la moitié des gens en Ehpad, avoir un chien, ça vous entretient parce que vous devez le sortir". "Quand vous n'êtes pas valide, que vous restez allongé 24h/24, la présence du chat est bénéfique". "Si je suis allongé pendant les deux dernières années de vie, tout seul dans mon lit, je veux que mon chat vienne me tenir compagnie. C'est bon pour la santé aussi". "L'Ehpad de demain ne doit pas être une chambre d'hôpital mais un domicile".

"L'aide active à mourir n'existe pas en France"

Le Premier ministre a déclaré qu'un projet de loi instaurant une aide active à mourir sera examiné avant l'été 2024. "Quand j'ai commencé la médecine il y a une trentaine d'années, nous pratiquions en réalité l'euthanasie" confie Philippe Juvin. "On appelait ça les injections létales". "Parfois il y avait des choses qui se faisaient mais il n'y avait pas de soins palliatifs à l'époque. Il n'y avait pas de lois et ça ne se fait plus" assure le médecin." "Aujourd'hui il n'y a plus d'euthanasie cachée". "L'aide active à mourir n'existe pas en France". "On n'injecte pas le médicament pour tuer, on l'injecte pour soulager les gens".

"Je suis très opposé à la légalisation de l'euthanasie" affirme Philippe Juvin. "Il y aurait à la fois une pression sociale, vous diriez à la vieille dame qu'elle n'a plus rien à faire sur terre et elle commencerait à le croire. Mais aussi des intérêts, pour libérer des lits car les dernières semaines de vie coûtent cher. Mais l'euthanasie c'est aussi l'idée que se font les bien-portants de leur fin de vie". Par ailleurs, "tous les pays qui ont légalisé l'euthanasie ont connu des dérives. On se met à faire de l'euthanasie pour les enfants".

"La question de l’accès effectif à l’IVG n’est pas résolue"

"J'ai voté pour la constitutionnalisation de l'IVG" confirme Philippe Juvin. Le médecin confie avoir "évolué sur cette question". "Je pensais que ça ne servait à rien car personne ne remettait en cause l'IVG en France. J'ai réfléchi et je me suis dit que si je votais la loi aujourd'hui, c'était peut-être pour demain. Pour se garantir d'une évolution des choses". Il fait allusion à Michel Houellebecq, selon lequel "des choses peuvent se passer", avec "le risque d'un islam rigoriste au pouvoir". "Il faut garantir les libertés".

"Ce que nous avons fait hier c'est de garantir une liberté pour les femmes". "Mais il y a également l'exercice de cette liberté" souligne le médecin. "Devant les déserts médicaux et le fait que nous ne formons pas suffisamment de médecins, une des questions qui n'est pas résolue est celle de l'accès effectif à l'IVG". "Il manque de centres qui pratiquent l'IVG". "La vraie raison de la loi qui a poussé de 14 à 16 semaines est que des femmes n'avaient  'pas le temps' parce qu'il n'y avait pas de disponibilités dans les centres" précise-t-il.

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h30 dans le Grand Matin Sud Radio avec Jean-Jacques Bourdin

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
09H
08H
05H
23H
20H
19H
18H
17H
16H
14H
Revenir
au direct

À Suivre
/