single.php

"Face au RN, il faut voter pour la personne en face, même LFI" affirme Clément Beaune

Par Aurélie Giraud

Clément Beaune, candidat Ensemble pour la République à Paris, était “L'invité politique” sur Sud Radio.

Clément Beaune législatives
Clément Beaune, interviewé par Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio, le 1er juillet 2024, dans “L’invité politique”.

Premier tour des élections législatives, score du RN, stratégie pour le second tour : Clément Beaune, candidat Ensemble pour la République à Paris, a répondu aux questions de Jean-Jacques Bourdin.

"Face au RN, il faut voter pour la personne en face, même LFI"

Clément Beaune a été battu dans sa circonscription à Paris. Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la mairie de Paris, a été élu dès le premier tour. L'ancien ministre des transports et député sortant Renaissance reconnaît "une grosse déception". Mais il confie être "plus triste pour l'état général des choses et du pays que pour sa défaite personnelle". Pour le second tour, la majorité présidentielle a lancé de nombreux appels. Bruno Le Maire appelle à voter pour un candidat du camp social démocrate, dont il exclut LFI.

"Je l'ai dit longtemps avant le 1er tour. Quand il y a un candidat RN, il faut voter pour la personne qui est en face du candidat RN. Quel que soit le candidat, LFI ou pas", affirme quant à lui Clément Beaune. Il souligne néanmoins n'avoir "aucune sympathie pour cette formation politique, qui a une lourde responsabilité de la situation qu'on vit aujourd'hui". Et que "Dans LFI, tout le monde ne se vaut pas. Mr Mélenchon et Mme Hassan, ça n'est pas tout à fait Mr Ruffin ou Mme Autain".

"Jordan Bardella serait un Premier ministre incompétent et dangereux"

Emmanuel Macron avait-il imaginé la situation dans laquelle se retrouve la France aujourd'hui ? "Il m'est apparu le 9 juin au soir que la situation collective que l'on vit était probable", déclare Clément Beaune. "Les Français ont confirmé la tendance des élections européennes et ils nous ont fait reculer. Ils ont mis le Rassemblement National très largement en tête, on a la gueule de bois".

Mais pour Clément Beaune, "il faut garder cette combativité". Il ne "se résout pas à ce que la France devienne le seul pays d'Europe qui est à la fois une puissance nucléaire, qui siège au Conseil de sécurité des Nations Unies, qui est un pays fondateur de l'Union Européenne. Et qui est encore le leader avec l'Allemagne de ce projet européen, qui mette un Premier ministre incompétent et dangereux en la personne de Monsieur Bardella dans le fauteuil".

"La majorité RN est encore évitable. Il faudra faire des coalitions"

Pour le second tour, une majorité est-elle introuvable ? "Il peut y avoir une majorité RN mais c'est encore évitable", assure Clément Beaune. "D'où ma position de grande clarté, tout ce qu'on peut faire pour l'éviter, faisons-le, c'est notre responsabilité".

"Si le RN n'est pas en situation de trouver une majorité, il n'y a pas le choix. Il faudra faire ce que font d'autres pays européens, des coalitions. C'est le salut pour notre pays dans les mois et les années qui viennent. Cette coalition peut même être apaisante", estime l'ancien ministre.

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h30 dans le Grand Matin Sud Radio avec Jean-Jacques Bourdin

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"
Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
17H
16H
15H
14H
13H
12H
09H
08H
21H
20H
19H
18H
Revenir
au direct

À Suivre
/