single.php

Européennes 2024 : Robert Ménard annonce soutenir la liste de Willy Schraen

Par Jean Baptiste Giraud

Européennes 2024 : les chasseurs "défendent la ruralité" selon Robert Ménard, maire de Béziers. Il était “L’invité politique” sur Sud Radio. 

robert ménard, attal, européennes, 2024, guerre
Robert Ménard, interviewé par Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio, le 11 janvier 2024, dans “L’invité politique”.

La nomination de Gabriel Attal, l'uniforme à l'école, les Européennes de juin 2024... Robert Ménard a répondu aux questions de Jean-Jacques Bourdin.

 

Gabriel Attal "a fait tout ce que je rêvais"

Gabriel Attal est devenu le plus jeune Premier ministre de la Ve République. Selon un sondage Ifop Fiducial publié le 11 janvier 2024, 53% des Français seraient contents de ce choix d’Emmanuel Macron. "Je trouve que c’est le moins mauvais choix", déclare de son côté Robert Ménard. "Je ne connais pas bien Gabriel Attal, comme plein de Français qui l’ont découvert, finalement, quand il a été ministre de l’Éducation nationale", explique le maire de Béziers.

À ce poste, Gabriel Attal a malgré tout "fait ou a décidé de faire en quelques mois ce que moi j’ai réclamé comme type de droite depuis des années". "Il a fait tout ce que je rêvais." Parmi ces décisions, Robert Ménard rappelle l’interdiction de l’abbaya, le retour des redoublements ou encore la volonté d’instaurer l’uniforme dans les écoles.

 

"Dans deux mois, il y aura les premiers uniformes à l’école de Béziers"

La ville de Béziers fait partie de celles qui expérimentera l’uniforme dès cette année 2024. "Moi, dans deux mois, il y aura les premiers uniformes à l’école de Béziers", assure le maire de la ville. Il explique que le prix de cet uniforme est payé à moitié par la municipalité et à moitié par l’Éducation nationale. "Pour chaque enfant, il y a 200 euros qui sont prévus. 100 de la ville, 100 de l’Éducation nationale." Une expérimentation qui aura lieu dans quatre écoles primaires. "On a fait voter les conseils de classe, parce qu’il faut l’avis de tout le monde. Ils ont voté oui." Robert Ménard souligne, par ailleurs, que lors du choix en cours de l’uniforme, les jeunes veulent "un blazer". "C’est absolument étonnant."

 

Il faut "réduire les prises en charge par l’AME"

La suppression de l’Aide Médicale d’État (AME) a fait couler beaucoup d’encre, une partie de la classe politique voulant la supprimer, notamment les Sénateurs, mais les médecins alertant sur les risques qu’une telle suppression représente pour la santé publique en France et le retour de maladies aujourd’hui relativement rares et contrôlées. Robert Ménard n’est pas favorable à sa suppression. "Maintenant, t’es pour ou contre l’AME. Enfin, ça ne se pose pas comme ça !"

Il rappelle que l’AME, qui ne concerne que les immigrés en situation irrégulière, coûte 1,2 milliard d’euros. "C’est pas les 450.000 personnes qui rentrent légalement en France." Le maire de Béziers estime qu’il faut "réduire les prises en charge par l’AME". Mais, pour autant, les situations d’urgence doivent continuer d’être traitées. "Si une femme est enceinte et va accoucher, ni vous ni moi n’allons dire : ‘regardons ses papiers pour voir si elle est en situation illégale pour l’amener à l’hôpital’."

Afin de réduire le coût de l’AME, il demande des "expérimentations" qui permettraient de tirer des "bilans" des possibles changements.

 

Européennes 2024 : "j’ai de la sympathie, ça va un peu vous étonner, pour la liste de Willy Schraen"

L’élection du Parlement européen, qui se tiendra le 9 juin 2024, est la prochaine élection nationale qui va concerner les Français. Un véritable test pour Emmanuel Macron et le parti Renaissance, alors que le Rassemblement National semble favori dans les sondages pour ces Européennes 2024. Ce ne sera pas le choix de Robert Ménard : "j’ai de la sympathie, ça va un peu vous étonner, pour la liste de Willy", soit Willy Schraen, président de la fédération nationale des chasseurs. "Parce qu’ils défendent ce que j’aime, parce qu’ils défendent la ruralité."

"Il y a un tiers des Français qui vivent dans des communes de moins de 10.000 habitants", rappelle le maire de Béziers. Pour lui, de fait, le problème pour Gabriel Attal sera "le parisianisme". "Son premier problème c’est ça."

"Regardez qui est candidat de façon crédible à l’élection présidentielle chaque année ! C’est des gens qui sont Parisiens ou qui vivent à Paris." Or, rappelle Robert Ménard, "ce pays, c’est pas que ça."

 

Guerre à Gaza : "Je ne suis pas pour la paix au Moyen-Orient"

La guerre à Gaza qui a suivi l’attaque terroriste du Hamas du 7 octobre 2023 est de plus en plus critiquée pour les dizaines de milliers de civils tués dans les bombardement israéliens. Israël est de plus en plus accusé de "génocide". Pour Robert Ménard, ces propos sont "une saloperie absolue". "Je ne mets pas sur le même plan ce qui s’est passé le 7 octobre et ce qui s’est passé après", explique-t-il. "Je ne crois pas que les bombes israéliennes, et je déplore les morts, visent les enfants explicitement."

Robert Ménard a une position très claire : "je ne suis pas pour la paix au Moyen-Orient". "Je suis pour la victoire d’Israël". "Je suis pour qu’Israël gagne cette guerre." Concernant la solution à deux États, le maire de Béziers est pour. "Mais, aujourd’hui, ce n’est pas l’actualité", rappelle-t-il.

 

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h30 dans le Grand Matin Sud Radio avec Jean-Jacques Bourdin

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
12H
11H
10H
09H
08H
07H
Revenir
au direct

À Suivre
/