single.php

Emmanuel Macron "hystérise tous les débats !" affirme Carole Delga

Par Aurélie Giraud

Carole Delga, présidente PS de la région Occitanie et présidente de Régions de France, était “L’invitée politique” sur Sud Radio.

Carole Delga
Carole Delga, interviewée par Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio, le 28 février 2024, dans “L’invité politique”.

Annonces d'Emmanuel Macron sur l'Ukraine, agriculture, uniforme à l'école, inscription du droit à l'IVG dans la Constitution : Carole Delga a répondu aux questions de Jean-Jacques Bourdin.

 

 

Emmanuel Macron "hystérise tous les débats !"

Emmanuel Macron a affirmé lundi 26 février que l'envoi de troupes en Ukraine ne pouvait être exclu. Il a fait préciser qu'il s'agissait de l'envoi de militaires spécialisés dans la logistique, la  maintenance ou le déminage. Pour Carole Delga, "il y a un vrai problème. Le président de la République hystérise tous les débats !" La présidente de région fait allusion à l'ouverture du Salon de l'agriculture. Mais aussi à "cette déclaration qui ressemble plus à du va-t-en guerre qu'à un président de la République qui a la dissuasion nucléaire".

"On doit être responsable sur ce sujet. Ces déclarations donnent une image catastrophique à l'international" affirme Carole Delga. "Et surtout, cela met en péril l'unité européenne qu'il faut absolument préserver au niveau diplomatique. Nous avons besoin d'actes pour le peuple ukrainien, comme la livraison d'obus". "On n'est pas dans un jeu d'une cour d'école, on n'est pas dans une basse-cour avec qui fait le meilleur coq. Là, on est sur un sujet qui est magistral pour l'avenir de la planète". Elle dénonce "une posture politicienne" d'Emmanuel Macron. Qui "n'a pas une attitude à la hauteur des enjeux et de la détresse des agriculteurs".

"L’extrême droite est un allié de la Russie, et soutient les régimes totalitaires"

Marine Le Pen, Jordan Bardella et Jean-Luc Mélenchon sont-ils des alliés objectifs de la Russie ? "On a une position constante de l'extrême droite qui est un allié de la Russie" affirme Carole Delga. "L’extrême droite est toujours pro-Poutine et soutient les régimes totalitaires. C'est le fondement idéologique". Concernant Jean-Luc Mélenchon, "il n'est pas l'extrême droite, il est dans l'arc républicain" estime la présidente de la région Occitanie. "On doit bien distinguer Marine Le Pen, Jordan Bardella, qui sont des alliés des régimes totalitaires et qui ne sont pas pour la libération des peuples de Jean-Luc Mélenchon, qui a une autre position tout à fait différente".

Carole Delga tient à expliquer ce qu'est pour elle l'extrême droite. "C'est un parti qui approuve les actions totalitaires de la Russie sur le peuple ukrainien". Elle dénonce "une complaisance de l'extrême droite avec les régimes totalitaires. L'extrême droite, ce n'est pas la liberté d'expression". "C'est un mouvement qui est dangereux pour la République et qui n'amène aucune solution". "Ce sont des gens dangereux, qui ne sont pas capables d'exercer le pouvoir. Et qui pourraient, en termes de l'international, avoir une bascule extrêmement dangereuse".

"Régions et départements doivent avoir les pleins moyens juridiques pour pouvoir acheter les produits bio et locaux dans nos cantines"

Carole Delga a rencontré le Premier ministre au salon de l'Agriculture. Elle a proposé à Gabriel Attal de passer à 75% de produits bio et locaux dans les cantines scolaires. "J'ai proposé que les régions et départements aient les pleins moyens juridiques de pouvoir acheter des produits locaux, bio, dans leurs cantines" confirme-t-elle. "Aujourd'hui, la loi ne le permet pas". "Avec François Sauvadet, le président de Départements de France, nous avons demandé pour la énième fois une modification législative pour que dans les collèges et les lycées, nous puissions acheter de façon beaucoup plus forte des produits locaux".

"Ça assurera un revenu pour nos agriculteurs. C'est cela le fondamental. Ce sont des gens qui travaillent 70 heures par semaine, ils ont droit à un revenu digne". "Le Premier ministre a dit qu'il allait travailler sur ce sujet. Il est d'accord pour examiner le dispositif" précise Carole Delga. "L'enjeu est trop grave en termes de santé publique". "Et pour pouvoir assurer un revenu digne de nos agriculteurs". "On ne peut pas continuer à faire que nos agriculteurs dépendent que de subventions".

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h30 dans le Grand Matin Sud Radio avec Jean-Jacques Bourdin

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
21H
20H
18H
17H
16H
15H
14H
Revenir
au direct

À Suivre
/