single.php

"On marche sur la tête" : agriculteurs et vignerons en colère

Par Jean Baptiste Giraud

Les viticulteurs de nombreux départements du sud de la France manifestent à Narbonne contre la politique du gouvernement.

"On marche sur la tête" : les viticulteurs manifestent à Narbonne contre la politique du gouvernement. Une manifestation sans précédent ?

Au moins 5000 viticulteurs à manifester

"On peut pas trop savoir. Cela fait une quinzaine d’années que l’on n’a pas mobilisé autant de départements, estime Frédéric Rouanet, président du syndicat audois des vignerons, qui représente 98% des 4000 vignerons audois. Nous serons au moins 5000. Nous sommes parvenus à faire une unité historique entre les départements du sud, que ce soit la Drôme, le Vaucluse, le Var, les Bouches-du-Rhône, toute l’Occitanie."

Pourquoi cette mobilisation ? "Depuis maintenant quatre ans, la viticulture subit des problèmes. Cela a commencé avec la taxe Trump, puis la crise sanitaire. Après nous avons subi un énorme gel. Se rajoute la guerre en Ukraine qui a fait revenir l’inflation, exploser nos charges, baisser le pouvoir d’achat des Français et la consommation de vie. On se retrouve avec une augmentation de 40% de nos charges et une baisse du prix du vin."

 

 

"Une réelle menace de voir la viticulture disparaître"

"Aujourd’hui, il y a une réelle menace de voir la viticulture disparaître dans certains secteurs de nos départements, alerte Frédéric Rouanet, président du syndicat audois des vignerons. Pas toujours les plus petites, cela dépend où l’on se trouve." Dans certains endroits, "il a plus plu dans le désert du Sahara que dans le Lot et les Pyrénées-Orientales ces 16 derniers mois. La vigne n’a pas poussé. Ensuite, il y a des endroits où les vins de 2022 ne se sont pas vendus et sont encore en cave. Ce sont des trésoreries à sec, avec des vignes abandonnées."

Que demander au gouvernement ? "Nous agissons sur deux fronts. D’abord les acheteurs : il faut que le prix du vin suive l’inflation pour que l’on puisse continuer. Par ailleurs, nous trouvons le gouvernement un peu timide depuis le début de cette crise. Quand il y avait eu du gel, le ministre était venu annoncer des aides."

Retrouvez "C’est à la Une" chaque jour à 7h10 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"

L'info en continu
22H
20H
19H
18H
17H
16H
15H
14H
13H
12H
Revenir
au direct

À Suivre
/