single.php

Les effets de la vague de froid sur le PIB

Le PIB pourrait augmenter plus que prévu au 1er trimestre 2017, profitant notamment des effets de la vague de froid qui s’abat sur la France.

Thumbnail

La baisse des températures profite aux énergéticiens, à savoir les entreprises de livraison de fuel domestique, les fournisseurs de gaz…

Parmi tous ces métiers, on se frotte les mains et on n’a jamais autant travaillé depuis des années.

En revanche, la vague de froid coûte très cher à EDF qui est obligé de tirer sur des moyens de production d’énergie qui coûtent beaucoup plus cher que l’énergie nucléaire. Et quand EDF importe de l’électricité, c’est à prix d’or.

Le secteur de l’habillement devrait également en profiter. Ce n’est pas le cas des restaurateurs, des cinémas ou des théâtres, alors que les gens préfèrent rester chez eux. 2 degrés de température en moins, c’est 1 % de clients en moins. Alors quand on est à 8 ou 10 degrés en dessous des normales de saisons, le calcul est vite fait, c’est 4 à 5 % de chiffre d’affaires en moins.

Ecoutez le journal de l’éco, une chronique de Jean-Baptiste Giraud dans le Grand Matin Sud Radio

L'info en continu
12H
11H
10H
09H
08H
07H
Revenir
au direct

À Suivre
/