Le pouvoir d’achat des Français est en baisse

Lionel Maugain, journaliste à 60 Millions de Consommateurs, montre que le pouvoir d'achat baisse
Lionel Maugain, journaliste à 60 Millions de Consommateurs, interviewé par Cécile de Ménibus et Patrick Roger dans "L’invité de l’actu" sur Sud Radio, à 8h10. AFP

Lionel Maugain, journaliste à 60 Millions de consommateursétait "L’invité de l’actu" dans la matinale de Sud Radio du 25 janvier 2019, animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger. Selon Que Choisir et 60 Millions de consommateurs, le pouvoir d’achat des Français n’a pas augmenté.

Les dépenses contraintes ont beaucoup augmenté depuis dix ans

Lionel Maugain, journaliste à 60 Millions de Consommateurs, fait le point sur le pouvoir d'achat des Français, en baisse depuis quelque temps. Quelles remarques peut-on faire grâce à cette étude ? "Parlons d'abord des dépenses au logement : lorsque vous achetez un logement, l'Insee ne prend pas en compte ni l'achat ni le crédit, rien de ce que vous payez pour ce poste-là. On considère que c'est un investissement et donc, ça n'apparaît pas dans les dépenses !"

"On pointe également, et c'est une évidence, la différence entre les dépenses incompressibles (énergie, impôts, transports, assurances) et celles que vous pouvez arbitrer : acheter un vêtement ou aller au restaurant. Les dépenses contraintes prélevées en début de mois ont beaucoup augmenté depuis dix ans : un ménage qui gagne 1.300 € perd 70% de son salaire, en début de mois, sous forme de prélèvements contraints.

Le prix de l'énergie à la hausse

Le prix de l'énergie flambe depuis quelques années, ainsi que l'ensemble des taxes sur le traitement des eaux, qui se sont additionnées. "Carburant, fioul domestique, facture d'électricité, ont beaucoup augmenté. Les dépenses auxquelles on ne peut pas échapper progressent. Mais les indices officiels ne le montrent nulle part ! Même phénomène quand on parle de travaux dans sa maison ou de dépenses de santé : ce n'est pas pris en compte dans les dépenses des Français. Quand on nous dit que le pouvoir d'achat va augmenter de près de 2% en 2019, il faut absolument relativiser."

Le gouvernement pourrait à son tour prendre en compte cette étude qui peut expliquer une part de la colère et des revendications des "gilets jaunes". "Cette étude a été réalisée en partie pour cela, mais nous en avions déjà fait d'autres par le passé. On contribue au débat pour expliquer pourquoi le ressenti des Français n'est pas si absurde que cela par rapport aux chiffres et aux indices officiels."

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité de l’actu" avec Cécile de Ménibus et Patrick Roger en podcast.

Retrouvez "L’invité de l’actu" du lundi au vendredi à 8h10 sur Sud Radio dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio