Industrie bio : Nicolas Hulot lance un avertissement à ceux "qui se gavent un peu"

Nicolas Hulot (©BERTRAND GUAY - AFP)

Une enquête de l’association de consommateurs UFC Que choisir pointe les marges excessives pratiquées par la grande distribution pour les fruits et légumes bio. Le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot monte au créneau.

S’il est aujourd’hui largement admis au sein de la société française que manger bio est meilleur pour la santé, le prix de ces produits, souvent jugé excessif, demeure un réel frein à leur consommation. Or, une étude rendue publique cette semaine par l’association de consommateurs UFC Que choisir pointe l’une des raisons majeure – selon l’association – des tarifs très élevés des fruits et légumes bio : les marges dégagées par les enseignes de la grande distribution. Un constat qui fait lever quelques sourcils, notamment celui de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire.

Hulot : "On va les mettre devant leurs responsabilités"

"Cette réflexion engage les acteurs de la fourche à la fourchette. Entre les producteurs et les consommateurs, il y a parfois des gens qui se gavent un peu, et on va les mettre devant leurs responsabilités. Si cette histoire-là est avérée, et je ne doute pas de l’impartialité d’UFC Que Choisir, en creux il y a une bonne nouvelle ! Si ces marges sont si importantes, ça veut dire qu’en les réduisant on va rendre le bio (et les produits de qualité et de proximité) accessibles à chaque citoyen. Ce ne sera plus simplement réservé, comme on dit, aux "bobos"", a-t-il déclaré ce mercredi sur le plateau de franceinfo.

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio