single.php

A69 et puits de pétrole en Gironde : Greta Thunberg parle de ”folie”

Par Jean Baptiste Giraud

La militante écologiste Greta Thunberg a manifesté contre le chantier de l'A69 dans le Tarn et un projet de forages pétroliers en Gironde.

Greta Thunberg
La militante écologiste, Greta Thunberg, dans un cortège de manifestants réclamant l'arrêt d'un projet de huit nouveaux forages pétroliers près d'Arcachon, le 11 février 2024 à Bordeaux. (Thibaud MORITZ - AFP)

Greta Thunberg est venue rejoindre un millier de militants pour protester contre le chantier de l’autoroute A69 et les projets de puits de pétrole en Gironde. Une folie, selon elle.

Greta Thunberg confond "écologie et anarchie"

Pour Christophe Ramond, président du département du Tarn, "il n’y a eu aucun effet Greta Thunberg dans le département du Tarn. La folie, c’est de ne pas respecter les décisions des élus. Ce projet, et ce chantier, a été validé par toutes les instances. Dans le Tarn, nous n'avons pas de TGV. Nous avons besoin de désenclaver ce territoire pour aller jusqu’à la métropole toulousaine."

"La folie, c’est confondre écologie et anarchie quand on est Greta Thunberg, avec des manifestations organisées par des personnes très radicalisées. Elles s’affichent masquées. Oui, on doit se battre pour avoir un monde plus vert, mais on doit aussi être respectueux de la vie démocratique."

 

 

99% du pétrole importé

Greta Thunberg s’est également rendue dans le bassin d’Arcachon pour protester contre des projets de forage de puits de pétrole. Est-ce bien raisonnable, alors que la loi Hulot interdit toute exploitation pétrolière à compter de 2040 ? "Serait-ce bien raisonnable de ne pas le faire ?", estime au contraire Jean-Louis Schilansky, ancien président de l'UFIP (Union française des industries pétrolières). "La France importe 99% de son pétrole, produit en Arabie saoudite et en Afrique."

"Ne pas le faire, c’est importer un peu plus de pétrole de l’étranger au lieu de garder cette richesse en France. Forer ou ne pas forer ne change pas la consommation en France. Enfin, il ne s’agit pas de nouveaux puits, mais de compenser la perte de la production actuelle. Il s’agit de forer sur des champs existants. Dans le cadre de la loi, une enquête préalable a rendu un avis favorable. Ne pas le faire serait une folie."

Retrouvez "C’est à la Une" chaque jour à 7h10 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"

Greta Thunberg dans le Sud Ouest : est-ce qu'on marche sur la tête ?

L'info en continu
13H
12H
11H
10H
09H
08H
Revenir
au direct

À Suivre
/