single.php

Qui sont les nouveaux inquisiteurs ?

Par Jean Baptiste Giraud

Qui sont les nouveaux inquisiteurs ? La journaliste Nora Bussigny a enquêté sur ceux qui aiment à dicter comment, et quoi penser. Elle livre ce résultat dans son dernier ouvrage, Les Nouveaux Inquisiteurs, publié aux éditions Albin Michel.

Nora Bussigny, invitée d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.
Nora Bussigny, invitée d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Les inquisiteurs. On les pensait disparus depuis le Moyen-Âge. Mais encore aujourd’hui, il existe une catégorie de personnes qui expliquent au plus grand nombre comment, et quoi penser. Qui sont-ils ? Réponse avec la journaliste Nora Bussigny.

"Ce n’est pas un phénomène parisien"

"Iel", "Ul". Qui sont les personnes à l’origine de ces nouveautés ? Pour la journaliste Nora Bussigny, il s’agit d’une nouvelle forme d’inquisition. "On retrouve des personnes de la génération Z. Mais cela peut monter jusqu’à 35-40 ans. Ce sont des personnes qui ont des parents plutôt aisés, mais pas forcément trop. Les milieux sociaux sont variés. Et ce n’est pas un phénomène parisien" explique-t-elle au sujet de cette nouvelle petite bourgeoisie. 

Ces personnes ont un point commun. Elle n’aiment qu’on soit en désaccord avec elles. "Avant la sortie du livre, je me suis pris une vague de cyber-harcèlement monstrueuse. Des messages d’insulte, de menaces en privé, de violences" ajoute-t-elle, pointant l’ironie de personnes qui agissent, entre autres, contre le harcèlement des femmes au quotidien…

Les inquisiteurs, des mouvements de déstabilisation de la société

Entre dénigrement et véritables questions, les auditeurs de Sud Radio ont été nombreux à réagir à l’antenne. Parmi eux, le père d’un enfant ayant décidé de changer de sexe à l’âge de 23 ans. "Je pense que ce sont des mouvements de déstabilisation de la société. Ces mouvements s’assimilent à celui de mai 68. Ce sont des mouvements de déstabilisation. Ils s’adressent à des gens qui sont psychologiquement faibles" lance-t-il à l’antenne sur Sud Radio.

Pour Nora Bussigny, il ne faut pas tout amalgamer. Néanmoins, cela s’oppose à l’universalisme. "On hiérarchise des gens selon beaucoup de choses. On veut segmenter. Eux vous diront qu’ils sont très conscients du monde autour. J’entends. Mais je ne vois pas beaucoup d’effets positifs sur le monde" lance-t-elle. Nora Bussigny conclut en expliquant avoir rencontré des associations qui se disent universalistes, et qui ne sont en réalité que des mouvements extrémistes.

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez “Le face à face” d’André Bercoff chaque jour à 13h dans Bercoff dans tous ses états Sud Radio.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
13H
12H
11H
09H
08H
07H
Revenir
au direct

À Suivre
/