single.php

Quesada : "une année de transition" pour le Stade Français

Par Antoine Sillières

Alors que le club parisien a complètement raté son début de saison, son coach argentin a reconnu que le club n'était pas au niveau attendu, prenant une part des responsabilités.

"Préoccupé par la situation actuelle du Stade Français". Gonzalo Quesada le reconnaît volontiers, 12e de Top 14 avec quatre défaites en six matchs, le club parisien est loin de son standing. Et "même si on s'attendait à une saison de transition", côté Stade Français, comme le rappelle l'entraîneur argentin, "on a une équipe de qualité". Certes, mais est-ce assez pour rivaliser avec les cadors du championnat ? Quesada met en avant les difficultés qu'il a rencontré pour suppléer ses internationaux fatigués par la coupe du monde. "Au niveau de la détermination et de l'engagement, on n'a pas senti l'état d'esprit qui est celui de cette équipe", a-t-il regretté.

Mea Culpa

Au micro de Judith Soula, qui l'interrogeait sur sa décision surprenante de ne pas maintenir le XV qui avait glané la première victoire parisienne à l'extérieur, en terres grenobloise, Queseda s'est dit conscient de ses erreurs. "Même quand on gagne, je suis dans la remise en question permanente", assure l'Argentin. Et d'enchaîner : "Il y a toujours des choses que l'on peut améliorer".Ce mauvais de début saison est difficile à encaisser pour les Parisiens. "On vit très mal la situation, on souffre", confie leur entraîneur. Quesada voit néanmoins la coupe d'Europe, et le match de ce week-end face à Trévise. "On a la chance d'avoir toujours de l'enjeu en coupe d'Europe, avec deux matchs que l'on va jouer à fond", a-t-il déclaré.

Parisse, un joueur à part ?

Gonzalo Quesada s'est par ailleurs dit satisfait que son capitaine, Sergio Parisse, soit finalement resté chez les soldats roses. S'il martèle qu'il n'y a "aucun joueur n'est indispensable" à son effectif et que "les ambitions du joueur, ne doivent jamais dépasser celles du club", le coach parisien reconnaît un statut à part à l'international italien (202 matchs avec Stade Français en 10 ans de présence au club). En termes d'image, "voir partir un capitaine ailleurs, cela n'aurait pas été bon", souligne encore le technicien. "Je suis content qu'il soit là", conclut-il. 

L'info en continu
10H
09H
08H
07H
06H
03H
22H
21H
20H
19H
18H
Revenir
au direct

À Suivre
/