Mort de Jean Masson, l'un des derniers survivants du commando Kieffer

Jean Masson
Jean Masson en 2014 VALERY HACHE / AFP

Jean Masson, l'un des derniers survivants du commando Kieffer qui débarqua en 1944 en Normandie (ouest de la France) est décédé à 95 ans, a indiqué mardi le ministère français des Armées. 

"Hommage à ce valeureux combattant. Mes condoléances à sa famille et à ses proches", a écrit sur Twitter Geneviève Darrieussecq, secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Armées. Jean Masson, officier de la Légion d'honneur, est décédé le 23 février, selon l'association Dday-overlord. 

Né en mai 1923 à Saint-Dié (est de la France), M. Masson s'était engagé dans la Marine Nationale au début de la Seconde guerre mondiale, mais avait choisi de rejoindre l'Angleterre après l'occupation allemande en France. Un temps emprisonné en Espagne, il avait finalement gagné l'Angleterre en janvier 1944, précise l'association sur son site internet. Blessé le 6 juin 1944, "il poursuivit néanmoins le combat aux Pays-Bas et jusqu'en Allemagne", a salué le ministère des Armées dans un communiqué. 

 À la veille des célébrations en 2014 du 70ème anniversaire du Débarquement, l'ancien combattant, matricule 144 à l'époque, avait évoqué ses souvenirs. "Avant d'avoir pied, j'ai dû faire quelques brasses avec le fusil en l'air", se rappelait-il face aux caméras de la chaîne France 2. "Mais je n'étais pas venu là pour rester dans un dépôt".

"Nous nous souviendrons encore longtemps de ceux qui ont combattu pour notre Libération, qui ont été blessés ou qui ont laissé leur vie. Ils ont été l'honneur de notre pays", ajoute le ministère des Armées. Les 177 fusiliers marins des Forces françaises libres du commando Kieffer, intégré au Royal Marine Commando N°4, sont les seuls Français en uniforme à avoir participé au Débarquement allié en Normandie le 6 juin 1944. Portant le nom du capitaine de corvette Philippe Kieffer, qui a constitué ce groupe de volontaires, le commando, entraîné en Écosse, a débarqué le 6 juin 1944 à Sword Beach.

Sur les 177 membres du commando, seuls 24 ont terminé la campagne de Normandie sans être tués ou blessés, et il ne reste plus aujourd'hui que trois vétérans encore vivants.

Les rubriques Sudradio