Législatives : Kéké, Boyard, Caron... qui sont ces nouvelles têtes de l'Assemblée Nationale

Après ces élections législatives, plusieurs nouveaux députés vont venir garnir les rangs de l'Assemblée Nationale. En voici quelques uns.

Assemblée Nationale

Nupes, Ensemble, Rassemblement National, LR... c'est donc fait, les 577 sièges de l'Assemblée Nationale ont trouvé leurs 577 députés ce dimanche. Entre la percée de la Nupes, celle du RN, et la déception pour la majorité présidentielle, ces élections législatives ont rendu leur verdict. De nouvelles têtes vont faire leurs apparitions. Certains au profil plus rare que d’autres dans l’hémicycle avec quelques petits nouveaux qui pourraient faire parler d’eux dans les années à venir.

Député à 21 ans, coup-double pour une première

À commencer peut-être par les deux cadets de l’Assemblée. Louis Boyard, 21 ans seulement. L’ancien président du syndicat lycéen UNL est aujourd’hui député de la Nupes. Il est habitué des plateaux télé et n'a pas sa langue dans sa poche. Il a été élu face à Laurent Saint-Martin, le rapporteur général du Budget dans la 3e circonscription du Val-de-Marne. Et puis Tematai Le Gayic, 21 ans également. Inconnu du grand public, il a été élu député indépendant en Polynésie. Jamais un député n’avait été aussi jeune. Les deux jeunes ont 1 an de moins que l'ancienne détentrice de ce record, Marion Maréchal.

Et puis nouvelle tête également à l’Assemblée, deux anciens journalistes. Aymeric Caron, ancien de Canal +, pour la Nupes à Paris et Philippe Ballard, ancien présentateur sur LCI, du Rassemblement national dans l’Oise. Le premier fait parfois polémique par ses prises de position. Le second avait surpris son monde en quittant le monde des médias pour rejoindre celui de la politique.

Rachel Kéké, une femme de chambre à l'Assemblée Nationale

Une professeure de Français sera aussi dans les rangs de l’hémicycle. Il s'agit de Mélanie Thomin de la Nupes. C’est elle qui l’a emporté face à Richard Ferrand au second tour de ces Législatives. Elle a été élue dans la 6e circonscription du Finistère. Un pompier sera également présent en la personne de Didier Lemaire du parti Horizons. Il a été élu dans le Haut-Rhin.

Et puis enfin, elle fera partie des 215 femmes à l’Assemblée - soit 9 de moins qu’il y a 5 ans - Rachel Kéké de la Nupes. Cette femme de chambre a été élue de justesse dans la 7e circonscription du Val-de-Marne. Elle a été l'une des figures d'un mouvement de grève qui a duré près de 2 ans opposant le groupe Accord à l'hôtel Ibis des Batignolles à Paris. Elle l’a emporté face à l’ancienne ministre des Sports Roxana Maracineanu. "L'assemblée Nationale, c'est ma maison, a-t-elle déclaré quelques minutes après son élection. Les femmes de ménage de cette assemblée, je vais essayer de voir leur cas, les conditions dans lesquelles elles travaillent. C'est quand même elles qui nettoient là où on décide des lois concrètes. Donc je vais essayer de balayer moi-même devant la porte avant d'aller ailleurs".