Bruno Gazeau : "Le peu de respect des syndicats de cheminots pour les usagers me chagrine"

Bruno Gazeau (Président de la Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports) était l'invité de Véronique Jacquier dans le grand journal de 18h pour évoquer le mouvement de grève des cheminots.

Thumbnail

Afin de manifester leur opposition ferme à la réforme ferroviaire, les cheminots ont appelé à une vaste mobilisation demain dans tout le pays. Une journée qui devrait être marquée par de fortes perturbations sur l'ensemble du réseaux ferré de la SNCF. Un droit de grève que respecte la FNAUT (Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports), laquelle ne cache toutefois pas ses inquiétudes.

"Les motifs de la grève sont respectables mais..."

Invité de Véronique Jacquier ce mercredi dans le Grand Journal de 18h, son président Bruno Gazeau a ainsi fait part des craintes des usagers. "La FNAUT respecte tout à fait le droit de grève mais ce qui nous chagrine, dans le mouvement qui se dessine avec les grèves perlées, c'est le peu de respect que les organisations syndicales manifestent pour les usagers, puisqu'ils organisent les choses de manière à ce que la galère soit maximale", a-t-il ainsi déploré.

"Le droit des usagers à se déplacer est inscrit. Le service garanti fait partie de la loi et le droit de grève aussi donc il faut trouver des modalités compatibles pour tout le monde. Il faut respecter le droit de grève et il faut aussi que les grévistes respectent les usagers en ne compliquant pas abusivement la vie quotidienne de tous ceux qui prennent le train. Ça, pour nous, ce n'est pas acceptable !", a-t-il ensuite ajouté, reconnaissant tout de même que "les motifs de la grève sont tout à fait respectables". "Nous ne stigmatisons pas les cheminots, mais il faut quand même se rendre compte que la qualité de service n'y est pas", a-t-il encore insisté.

>> L’intégralité de l’interview est disponible en podcast