Pourquoi la présidence de la Commission des finances est aussi convoitée ?

Pourquoi, à l'Assemblée Nationale, la présidence de la Commission des finances est-elle aussi convoitée ?

assemblée nationale
Qui va présider la Commission des finances de l'Assemblée Nationale ? (Christophe ARCHAMBAULT - AFP)

Nous sommes à quelques heures de l’élection à la présidence de la Commission des finances de l'Assemblée Nationale. Mais pourquoi est-elle plus convoitée que les autres ?

Une commission clé de l'Assemblée Nationale

"C’est elle qui tient les cordons de la bourse, résume Jean Garrigues, historien et président du comité d'histoire parlementaire, auteur de "La tentation du sauveur" aux Editions Payot. Cela fait 150 ans que cette commission, qui s’appelait jadis la commission du budget, est la plus convoitée parce que c’est la plus influente. Le rôle des commissions est de préparer les lois, de jouer un rôle dans la rédaction de ces lois."

"Ensuite, en termes de programmation, de loi de finances, c’est elle qui fixe la manière dont on va distribuer le budget de l’État. Mais après, elle a aussi un pouvoir de contrôle de ce budget de l’État. Elle fait un rapport sur ces dépenses, rapport qui est publié. C’est aussi important par rapport à la vie politique et à l’opinion."

 

"C’est la commission la plus importante"

"Elle a aussi des pouvoirs en matière fiscale, de contrôle de la fiscalité, précise Jean Garrigues. C’est la commission la plus importante." Depuis quand sa présidence revient-elle à un membre de l’opposition ? "C’est très récent, cela date d’une révision de 2008, qui fixait le nombre maximal de ces commissions permanentes à huit. Elle a aussi permis qu’elles ne soient pas uniquement là pour préparer les textes. On peut faire des amendements en discussion de commission. Depuis 2008, l’usage s’est pris que ce soit un membre de l’opposition qui la préside. Rien ne dit qu’il doive être issu du groupe le plus important. Rien ne stipule dans le règlement de l’assemblée que ce doit être un membre de l’opposition."

Un parti peut-il se servir de cette commission des finances comme levier pour bloquer la politique du gouvernement ? "Cela pourrait arriver, mais ce qui se passe à l’échelle de cette commission reproduit l’Assemblée Nationale. Il faudrait une majorité de blocage. LFI devrait trouver des accords avec le RN, cela parait très improbable."

 


Retrouvez "Sud Radio vous explique" chaque jour à 7h40 dans le Grand Matin Sud Radio avec Benjamin Glaise et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter “Sud Radio vous explique”

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !