single.php

Sainte - Soline : témoignage exclusif du propriétaire d’une ferme dont la canalisation a été cassée

Par Mathys Melon

Hervé*, propriétaire d'une petite ferme dont la canalisation a été cassée par les manifestants anti-bassine de Sainte-Soline, témoigne en exclusivité sur Sud Radio à la suite de ce week-end de manifestations dans les Deux-Sèvres.

Des manifestations anti-bassines ont eu lieu à Saint-Soline dans les Deux-Sèvres - Pascal LACHENAUD / AFP

Hervé*, propriétaire d'une petite ferme dont la canalisation a été cassée par les manifestants anti-bassine de Sainte-Soline, témoigne en exclusivité sur Sud Radio, à la suite de ce week-end de manifestations dans les Deux-Sèvres.

En ce samedi 29 octobre, 4 000 à 5 000 militants anti-bassines ont manifesté à Sainte-Soline, dans le sud des Deux-Sèvres. Plusieurs centaines d’entre eux sont parvenus à pénétrer sur le chantier de construction avant d’être délogés par les forces de l’ordre. Des dizaines de blessés sont à déplorer de chaque côté.

Malgré l’interdiction de manifester, les menaces de contravention et d’emprisonnement ainsi que le déploiement de 1 600 forces de l’ordre, cela n'a pas entravé la détermination des manifestants. Ils ont convergé vers Sainte-Soline et son chantier de construction de la plus grande des seize retenues d’eau en passe de sortir de terre dans le bassin de la Sèvre niortaise et du Mignon.

Même si le calme semble être revenu autour de Sainte-Soline, les militants opposés à la construction d'une méga-bassine ont lancé un ultimatum au gouvernement avant de quitter le chantier. Toutefois, les activistes préviennent : si l'État ne répond pas à leur demande sous 15 jours, une mobilisation nationale pourrait être relancée.

La mobilisation est d'ampleur, et les dégâts considérables. Plusieurs travailleurs ont subi des dégradations de leurs matériels, c'est le cas d'Hervé*, fermier à Sainte-Soline dont la canalisation a été cassée ce week-end par ces manifestants.

Hervé* a livré en exclusivité son témoignage sur Sud Radio dans l'émission Parlons Vrai chez Bourdin.

Hervé* cumule deux boulots pour survivre. Avec sa sœur, il a acheté cette ferme et la retape sur son seul jour de repos. Il y fait aussi travailler ses parents. La canalisation cassée n’est plus utilisable sous 6 mois.

Je ne sors même pas de salaire de cette ferme ! C’est une toute petite ferme de 80 hectares. Je travaille à côté 35h/39h par semaine. Ils ont mis leur camping juste à côté de chez moi, ils ont cassé les bouches d’égouts pour atteindre la canalisation.

Au micro de Jean-Jacques Bourdin, Hervé* indique qu'il ne peut donc plus travailler et que la réparation de cette canalisation devrait lui coûter 10 000€, une somme bien au-delà de ses moyens. Hervé* a déposé plainte et Marc Fesneau, le ministre de l'Agriculture, a apporté son soutien au fermier.

Cette canalisation servait pour "arroser une parcelle de 10 hectares". La situation est délicate pour Hervé* mais malgré cela, il n'est pas découragé.

L'intégralité de l'entretien est à retrouver sur l'application Sud Radio, le site internet ou encore la chaîne YouTube.

Retrouvez Parlons Vrai chez Bourdin du lundi au vendredi de 10h30 à 12h30 sur Sud Radio.

*le prénom a été modifié

L'info en continu
22H
21H
20H
19H
18H
17H
15H
12H
10H
Revenir
au direct

À Suivre
/