single.php

"Parlons Vrai chez Bourdin" : "sur l’électricité il peut y avoir des coupures"

Le risque de pénuries d'énergie et de coupures est bien réel pour cet hiver 2022-2023, selon le gouvernement. Frédéric Valletoux était l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio le 1er septembre 2022 dans "Parlons Vrai chez Bourdin".

Bourdin
"Parlons Vrai chez Bourdin" du lundi au vendredi de 10h30 à 12h30 sur Sud Radio et en podcast.

La crise de l’énergie va frapper la France et pourrait conduire à des coupures d’électricité et de gaz. Au Royaume-Uni, les ménages et les entreprises menacent de ne pas payer leurs factures face à la hausse des prix. La France pourrait-elle connaître un mouvement de ce genre ? Frédéric Valletoux était l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio le 1er septembre 2022 dans "Parlons Vrai chez Bourdin".

 

"Parlons Vrai chez Bourdin" : sur l'énergie, "le gouvernement a décidé d'un certain nombre de mesures"

Le mouvement "Don’t pay UK" fait de plus en plus d’adeptes. L’idée est de mettre la pression sur le gouvernement et les fournisseurs d’énergie… en ne payant pas les factures. Face à la hausse des prix annoncée pour 2023, la France pourrait-elle connaître une type de désobéissance civile du même genre ? "Est-ce qu’on peut comparer la situation des deux pays ?", demande Frédéric Valletoux. Il rappelle que "le gouvernement a décidé d'un certain nombre de mesures", pour les Français. La plus emblématique, sans aucun doute, le "bouclier tarifaire" sur les prix du gaz et de l’électricité.

"On est dans des situations qui sont différentes", souligne le porte-parole du parti Horizons. Il concède, néanmoins, qu’on "est sur une période d’extrême tension" bien que "le gouvernement a montré qu’il réagissait".

 

"Pour les Français, pour les ménages, pour les familles, il n’y aura pas de coupures" de gaz

Le gouvernement, et notamment la Première ministre Élisabeth Borne, a prévenu : le risque de pénuries d’énergie est "réel". Si Frédéric Valletoux ne le nie pas, il rappelle l’engagement pris par la Première ministre. L’objectif est "qu’il n’y ait pas de pénuries ou de coupures pour les Français, peut-être pour les entreprises. Pour les Français, pour les ménages, pour les familles, il n’y aura pas de coupures" de gaz.

Néanmoins, la Première ministre a annoncé la possibilité de délestages tournants au niveau de l’électricité, soit des coupures de courte durée, localisées et programmées. "Elle l’évoque sur l’électricité", confirme le député de Seine-et-Marne. "Effectivement." Il demande de reconnaître, toutefois, l’honnêteté d’Elisabeth Borne à ce sujet. "Elle dit de manière très transparente : on est dans une zone de risque."

Si l’objectif est d’éviter les coupures de gaz, "sur l’électricité il peut y avoir des coupures". "Mais on ne sait pas avec certitude", remarque Frédéric Valletoux.

Conseil de défense sur l'énergie : il s’agit d’une réunion "pour dessiner la stratégie"

Pour répondre à la problématique et aux enjeux énergétiques de l’hiver 2022-2023, un Conseil de défense sur l’énergie est organisé vendredi 2 septembre 2022. De quoi relancer le débat sur le principe des Conseils de défense, largement utilisés lors de la crise sanitaire. Les oppositions ont critiqué l’idée que certains jugent anti-démocratique. "Le terme Conseil de défense ne doit pas effrayer", rassure Frédéric Valletoux. Il s’agit d’une réunion "pour dessiner la stratégie nécessaire et la réponse adaptée".

"Si jamais il y a des mesures qui impliquent que la loi soit touchée, que le budget soit concerné, bien sûr que le Parlement sera saisi." Le Conseil de défense n’implique pas "des pouvoirs extraordinaires" pour le Président, explique le porte-parole d’Horizons. Pour lui, il faut voir cette annonce comme le fait que le Président "agit, il n’attend pas".

 

"Les travaux de l’Assemblée reprennent dans quelques semaines"

Les oppositions aimeraient néanmoins que le Parlement soit saisi et qu’il y ait un débat au sujet de l’énergie au sein des hémicycles. Le député de Seine-et-Marne tient à précisé que ces débats ont déjà en partie eu lieu "jusqu’au 8 août 2022". "Les travaux de l’Assemblée reprennent dans quelques semaines", ajoute-t-il. De fait, le gouvernement peut inscrire assez facilement "un débat général" sur l’énergie à l’ordre du jour des débats parlementaires. "On ne prive personne de débattre", déclare Frédéric Valletoux.

 

 

Prenez la parole en appelant le  0 826 300 300

Retrouvez "Parlons Vrai chez Bourdin" du lundi au vendredi de 10h30 à 12h30 sur Sud Radio et en podcast.

Cliquez ici pour retrouver l’intégralité de  “Parlons Vrai chez Bourdin”

L'info en continu
19H
17H
15H
14H
13H
12H
11H
10H
Revenir
au direct

À Suivre
/