single.php

Parlons Vrai chez Bourdin : "Il y a un risque que vous ne puissiez pas appeler les urgences"

Les conséquences des délestages sur le réseau mobile et fixe, et sur les appels aux urgences. Michel Combot était l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio le 1er décembre 2022 dans "Parlons Vrai chez Bourdin". 

bourdin Telegram émeutes
"Parlons Vrai chez Bourdin" du lundi au vendredi de 10h30 à 12h30 sur Sud Radio et en podcast.

"Parlons Vrai chez Bourdin" :  Les délestages sur le réseau électrique présentent un risque pour les appels passés aux urgences, les téléphones fixes et les mobiles ne fonctionnant plus.

 

"Parlons Vrai chez Bourdin" : "Les abonnés pourront essayer de se connecter à une autre antenne" en appelant le numéro des urgences européen

Le gouvernement prépare depuis plusieurs semaines maintenant les Français. Des coupures d’électricité, des délestages, pourraient avoir lieu dès janvier 2023 en cas de pic de consommation. Et l’inquiétude monte quant à la capacité du réseau télécoms à tenir, notamment au niveau des appels d’urgence. Michel Combot, directeur général de la Fédération Française des Télécoms (FFT) confirme : "nos abonnés ne pourront plus utiliser leur box ou leur téléphone fixe" en cas de coupure d’électricité.

"Et, par ailleurs, en cas de coupure électrique, les antennes aussi s’arrêteront." Ce qui aura pour effet de couper l’accès au réseau mobile. Toutefois, "grâce au 112", le numéro d’urgence européen, "les abonnés pourront essayer de se connecter à une autre antenne". Le 112 est en effet disponible quel que soit l’opérateur du client. Mais cette connexion n’est possible que si cette autre antenne a "encore de l’électricité".

La FFT continue les travaux avec le gouvernement "pour estimer la capacité du réseau à acheminer les appels d’urgence", explique Michel Combot.

 

Michel Combot : "Il y a un risque que vous ne puissiez pas appeler les urgences"

En cas de coupure, les Français seront prévenus la veille. Ce qui nécessite de se préparer. "Vous n’aurez ni de box, donc de téléphone fixe et d’accès Internet", souligne Michel Combot. "Et pour le mobile, vous pourrez au mieux appeler le numéro d’appel d’urgence 112."

Pour se connecter à ces antennes encore alimentées, il ne faut pas qu’elles soient trop éloignées. "Dans certaines zones, oui, il y a un risque que vous ne puissiez pas appeler les urgences". "Notamment en zone rurale", précise le directeur générale de la FFT. Et ce car "les antennes sont distantes de plusieurs kilomètres".

 

Coupures d'électricité : "C’est une question d’équilibre entre la demande en électricité et la production"

Les travaux en cours avec le gouvernement n’ont pas encore de date de fin. "L’enjeu est d’être prêts ensemble au moment des potentiels délestages. C’est-à-dire pendant le mois de janvier 2023", détaille Michel Combot. Et les coupures sont effectivement envisagées.

"C’est une question d’équilibre entre la demande en électricité et la production." La FFT et le gouvernement préparent des "plans de continuité d’activité", assure Michel Combot. Mais il ne nie pas qu’il y a "un risque réel pour l’acheminement des appels d’urgence".

 

La remise en route des réseaux ne devrait pas poser de problèmes particuliers

Lors du rétablissement de l’électricité, toutefois, il ne devrait pas y avoir de problèmes sur les réseaux de communication. Un travail sera fait par les opérateurs "pour surveiller la remise en route des réseaux", rassure le directeur général de la FFT. "Et bien entendu le service client des opérateurs sera à disposition des abonnés en cas de problèmes."

 

 

Prenez la parole en appelant le 0 826 300 300

Retrouvez "Parlons Vrai chez Bourdin" du lundi au vendredi de 10h30 à 12h30 sur Sud Radio et en podcast.

Cliquez ici pour retrouver l’intégralité de  “Parlons Vrai chez Bourdin”

L'info en continu
16H
15H
14H
13H
12H
Revenir
au direct

À Suivre
/