Le discours de Vladimir Poutine vu d'Ukraine

Comment le discours prononcé à Moscou par Vladimir Poutine, lors des commémorations du 9 mai, a-t-il été ressenti en Ukraine ?

OTAN
Face à l'invasion de l'Ukraine par la Russie, Suède et Finlande veulent rejoindre l'OTAN. ( AFP)

Comment a été perçu le discours de Vladimir Poutine, à l'occasion des commémorations du 9 mai, en Ukraine ?

"Il a peur de prononcer le mot Ukraine"

Pour Constantin Cigov, qui n’a jamais quitté l’Ukraine et se trouve non loin de Kiev, "franchement, c’était très ennuyeux. La seule chose étonnante est qu’il n’a jamais prononcé le mot « Ukraine ». La guerre n’est toujours pas déclarée et il est en train d’agresser les territoires ukrainiens. Il a eu peur d’en prononcer le nom, ce qui est quand même très parlant."

"Il n'y avait rien de nouveau dans ce discours, estime-t-il. C’était ennuyeux et absurde. Il a répété les mêmes arguments que la veille de l’agression, le 24 février. Au lieu de dire que ce sont les troupes russes qui sont aux frontières Est de l’Ukraine, il dit que ce sont les troupes de l’Occident qui sont à la frontière russe."

 

"L’armée russe est beaucoup plus faible"

Vladimir Poutine sentirait-il que la situation lui échappe en raison de la résistance ukrainienne ? "Absolument, il s’est déjà trompé plusieurs fois. L’Ukraine est motivée pour résister, au bout de ces trois mois de conflit. L’Europe est beaucoup plus consolidée qu’il ne croyait et l’armée russe est beaucoup plus faible. Elle a déjà subi plus de pertes qu’en Afghanistan ou en Tchétchénie."

Quelle est la situation à Kiev, et dans sa région, qu’il n’a jamais quitté ? "Hélas, Odessa a été bombardée hier et aujourd’hui. C’est à pleurer, confie Constantin Cigov. C’est une très belle ville et il y a eu plusieurs personnes tuées. Le drame de Marioupol se poursuit. Libérer les gens de Marioupol doit être la priorité pour la communauté internationale." Les habitants reviennent-ils à Kiev? "Les ambassades des pays étrangers sont de retour. Nous avons, en revanche, devant nous une enfance traumatisée. Pas mal de gens reviennent, ils font tout pour réparer les maisons, les ponts, assurer la circulation."

Retrouvez "C’est à la Une" chaque jour à 7h10 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Laurence Garcia.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"