single.php

COP21 : la Chine promet de "défendre" l’accord, les États-Unis tergiversent

Par Benjamin Jeanjean

Le président chinois Xi Jinping s’est engagé mardi auprès d’Emmanuel Macron à défendre l’accord de Paris sur le climat. Pendant ce temps-là, la Maison Blanche hésite sur l’attitude à adopter.

Thumbnail

L’accord de Paris, difficilement arraché lors du sommet de la COP21, sera-t-il réellement appliqué ? La question mérite d’être posée, notamment depuis l’élection de Donald Trump, qui avait promis pendant sa campagne d’annuler la participation des États-Unis à cet accord. La Chine, en tout cas, semble prête à respecter ses engagements. Ainsi, le président chinois Xi Jinping s'est entretenu ce mardi lors d'une conversation téléphonique avec Emmanuel Macron. Une discussion lors de laquelle il a promis de "défendre" l’accord, selon la télévision publique chinoise CCTV.

La Chine et la France "doivent maintenir leur communication et leur coordination sur les questions internationales et régionales (...) ainsi que défendre les acquis de la gouvernance mondiale, dont l'accord de Paris sur le climat", a souligné Xi Jinping. Les deux dirigeants se sont par ailleurs également mis d’accord pour "se rencontrer le plus tôt possible".

Donald Trump annule une réunion cruciale sur le climat

Cette déclaration apparaît loin d’être anodine puisque quasiment dans le même temps, une réunion prévue à la Maison Blanche pour discuter d'une éventuelle sortie des États-Unis de l'accord de Paris a été reportée à une date indéterminée par Donald Trump. S’il avait bien promis cette sortie de l’accord pendant sa campagne, le président américain a envoyé des signaux contradictoires depuis son élection et son équipe serait assez divisée sur le sujet. En attendant sa décision finale, censée intervenir dans les semaines à venir, les délégations de 196 pays poursuivent ce mardi à Bonn (Allemagne) les discussions sur la mise en œuvre de ce pacte contre le réchauffement de la planète, qui impose notamment de limiter la hausse de la température moyenne "bien en deçà de +2°C, et si possible à +1,5°C" par rapport à l'ère industrielle.

Présent de son côté à Milan pour une conférence, le prédécesseur de Donald Trump, Barack Obama, s'est lui aussi exprimé sur cet épineux sujet. "Il est important que les grands pays qui sont de grands émetteurs (de gaz à effets de serre) comme les Etats-Unis et la Chine (...) montrent l'exemple", a-t-il affirmé, en soulignant que tous les pays en voie de développement les observaient.

(Avec AFP)

L'info en continu
21H
20H
19H
18H
17H
16H
15H
13H
12H
Revenir
au direct

À Suivre
/