Climat, Syrie, Russie… Ce qu’il faut retenir de la conférence de presse Macron-Trump

Donald Trump et Emmanuel Macron (©PETER DEJONG - POOL - AFP)
Donald Trump et Emmanuel Macron (©PETER DEJONG - POOL - AFP)

Alors que Donald Trump a été accueilli ce jeudi par Emmanuel Macron à Paris, les deux hommes ont tenu à la fin de leur journée une conférence de presse commune, où les sujets de discussion ne manquaient pas.

En visite à Paris pour deux jours, avec en point d’orgue le défilé du 14 juillet sur les Champs-Élysées ce vendredi, Donald Trump a été accueilli par Emmanuel Macron aux Invalides ce jeudi, avant de poursuivre leur journée à l’Élysée. Une rencontre à l’issue de laquelle les deux présidents ont tenu une conférence de presse commune, où ils ont pu afficher sourires de rigueur et échange de politesses.

Une bonne relation ostensiblement affichée

Les deux hommes ont ainsi multiplié les déclarations de bons sentiments. "Je peux sans hésitation vous dire que ce (jeudi) soir, nous aurons à la tour Eiffel un dîner d'amis. Parce que nous sommes les représentants de deux nations qui sont alliées depuis toujours et parce que nous avons construit une relation forte à laquelle je suis attaché, parce qu'elle est importante pour nos deux pays", a ainsi déclaré Emmanuel Macron

Après avoir jugé "indestructibles" les liens qui unissent la France et les États-Unis, Donald Trump a montré son enthousiasme vis-à-vis de son homologue. "Vous avez un super président. C'est quelqu'un qui saura gouverner ce pays (…) Vous avez un grand leader, ce n'est pas quelqu'un qui va se laisser faire ou qui va avoir de tolérance envers les hors-la-loi", a lancé le locataire de la Maison Blanche.

Accord de Paris : Macron réaffirme son point de vue, Trump laisse la porte ouverte

Principal point de désaccord ces derniers temps entre les deux hommes, l’Accord de Paris sur le climat a bien évidemment été abordé par les journalistes. Sur ce point, Emmanuel Macron a réitéré son attachement à cet accord, tout en ne fermant pas la porte à Donald Trump. "Je respecte la décision du président Trump. Il va ainsi mener la réflexion et le travail qui conviennent et qui correspondent à ses engagements de campagne. Pour ma part, je reste attaché à l'accord de Paris et à la volonté qui est la mienne de poursuivre le cadre de cet accord. Je suis en désaccord sur la lecture que nous avons de l'accord de Paris (...) Est-ce que cela doit gêner, empêcher les discussions que nous avons sur tous les autres sujets ? Résolument non, en aucun cas. Mon souhait, c'est de continuer à discuter avec les États-Unis d'Amérique et le président Trump sur ce sujet qui est extrêmement important", a-t-il déclaré.

De son côté, Donald Trump s’est montré plus laconique, mais relativement ouvert. "Quelque chose pourrait se passer concernant l'accord de Paris. Nous verrons ce qu'il se passe", a-t-il indiqué.

Syrie : Macron ne fait plus une fixation sur le départ de Bachar el-Assad

Pour ce qui est de la Syrie, où France et États-Unis sont officiellement sur la même longueur d’onde, Emmanuel Macron a réaffirmé son souhait de se montrer ouvert vis-à-vis du sort réservé à Bachar el-Assad, en assurant qu'il ne faisait plus "du départ et de la destitution de Bachar el-Assad une condition préalable à l'intervention de la France" dans les discussions sur la Syrie. "Nous avons en effet changé la doctrine française à l'égard de la Syrie pour pouvoir avoir des résultats et travailler de manière très étroite avec nos partenaires, en particulier les États-Unis d'Amérique", a-t-il ajouté. Le président français avait déjà ouvert la porte à un assouplissement de la France vis-à-vis du dictateur syrien le mois dernier.

Ferme vis-à-vis de Bachar el-Assad mais longtemps considéré comme un président susceptible de discuter en bons termes avec Vladimir Poutine, Donald Trump a, lui, souligné les progrès accomplis depuis des mois grâce à l’ouverture d’un dialogue avec la Russie. "Grâce au dialogue, nous avons pu obtenir un cessez-le-feu (dans le sud du pays). Il va durer un moment et franchement nous travaillons à un second cessez-le-feu dans une partie très difficile de la Syrie", a-t-il indiqué.

Trump redit que son fils est "un homme merveilleux"

Donald Trump a également été interrogé sur la récente publication par son fils Donald Trump Jr de mails révélant sa rencontre avec une avocate présentée comme une émissaire du gouvernement russe pendant la campagne présidentielle américaine. "En ce qui concerne mon fils, c'est un jeune homme merveilleux. Il a eu une rencontre avec une avocate russe. Pas une avocate du gouvernement, mais une avocate russe. C'était une brève rencontre. D'un point de vue pratique, je pense que la plupart des gens auraient accepté cette rencontre", a-t-il déclaré.

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio