Plantu : "On a des résistants qui s'appellent des dessinateurs de presse"

Le dessinateur de presse Plantu (ex-Le Monde) était l'invité de Valérie Expert et Gilles Ganzmann dans "Sud Radio Média" le 5 décembre 2022 dans "Le 10h - midi".

Plantu
Plantu, `

Plantu publie un nouveau livre de dessins, "Sale temps pour la planète" (Éditions Calmann-Lévy Graphic).

 

Plantu : "J’ai pu mélanger les dessins de l’année et les textes que j’ai repris dans les journaux

Plantu vient de quitter le journal "Le Monde" exactement 50 ans après y avoir publié un premier dessin. Comment se sent-il ? "Je n’ai plus le poids de ce journal sur les épaules, comme si je devais porter une vocation incroyable, et ça a énervé beaucoup de gens."

 


"Sale temps pour la planète" est une sorte de passage en revue de l’année. Chaque dessin est illustré par un petit texte qui le recontextualise. "Il y a un travail journalistique, et c’est pour ça que je remercie les éditeurs de Calmann-Lévy. Ils m’ont laissé carte blanche, et j’ai pu mélanger les dessins de l’année et les textes que j’ai repris dans les journaux, à la télévision, des citations d’intellectuels… Donc, les lecteurs qui veulent bien comprendre l’année, ils font comme moi : ils se plongent dans les pages, et ils vont comprendre ce qui s’est passé, avec la campagne présidentielle, Macron qui se pose mille questions et essaie d’écouter les acteurs des secteurs de l’énergie et de la santé… et puis, il y a un chapitre sur Notre-Dame."

"Je ne sais pas ce que j’aurais été capable de faire à sa place à Moscou"

Via son association Cartooning for Peace, Plantu soutient des dessinateurs de presse dans des pays autoritaires. "Il y a Victoria, une dessinatrice que j’ai rencontrée à Moscou. C’est une dessinatrice un peu fofolle, mais qui fait de très bons dessins. Ses dessins ont été publiés en France en 2018, en français. Et cette fille a fait des dessins d’une violence… Moi, j’asticote Hollande, Macron. Mais à côté d’elle, je suis un nain. Elle a fait des dessins frontaux contre Poutine, elle n’a jamais été trop inquiétée. Mais depuis février 2022, elle est réfugiée en Belgique. Elle a fait des dessins incroyablement violents contre le régime. Je ne sais pas ce que j’aurais été capable de faire à sa place à Moscou.

 


Il y a une fille qui s’appelle Firoozeh et qui dessine en Iran. Elle a même fait une exposition avec moi contre la peine de mort. C’est quand même gonflé. Elle est rentrée à Téhéran, elle n’a jamais fait de taule, mais tout cela est quand même casse-gueule. On parle de Jean Moulin, de la Résistance… On a des résistants qui s’appelle des dessinatrices et des dessinateurs de presse, qui font un boulot formidable. Et demain, à la Fondation Jean-Jaurès, Cartooning for Peace reçoit Vladimir Kazanevsky, un dessinateur ukrainien qui repartira après en Ukraine."


À lire aussi :

Retrouvez “L'invité média” de Gilles Ganzmann chaque jour à partir de 10h00 dans le 10h - midi Sud Radio avec Valérie Expert