single.php

Christian Morin : "Je suis tombé amoureux de la clarinette à l’âge de 12-13 ans"

Par Jean Baptiste Giraud

Christian Morin, présentateur, animateur, comédien et clarinettiste, était l’invité de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 4 janvier 2024 dans "Sud Radio Média".

Christian Morin
Christian Morin, invité de Valérie Expert et Gilles Ganzmann dans "Sud Radio Média" sur Sud Radio.

Christian Morin publie un livre : Notes légères bis ! Nouvelles histoires légères de la musique classique (Éditions First).

 

Christian Morin : "À la télévision, on pense que la musique classique va emmerder tout le monde"

Comment est né chez Christian Morin l’amour pour la musique classique ? "Quand j’ai eu cet instrument entre les mains à l’âge de 12-13 ans, je suis tombé amoureux du son de la clarinette, c’est un très bel instrument", a-t-il confié.

 


Comment expliquer que la musique classique est inexistante à la télé ? "On part du principe que la musique classique va emmerder tout le monde. La musique classique, il faut peut-être la présenter de façon très simple, moins goguenarde, comme l’a fait le formidable conteur Frédéric Lodéon. Je ne sais pas ce qu’il faut faire. En tout cas, les directeurs de chaînes, qui étaient jadis des artistes, sont devenus des administrateurs surtout", a estimé Christian Morin.

"La télévision doit rester une bibliothèque d’images extraordinaire"

Christian Morin constate-t-il la baisse de la qualité de la production télévisuelle ? "Je pense que la télévision doit rester ce qu’elle est, c’est-à-dire une bibliothèque d’images extraordinaire dans laquelle on peut choisir son livre, au lieu de se lever à 23 heures en se disant : ‘il y avait de la merde à la télévision aujourd’hui’. Personnellement, je regarde beaucoup la chaîne Histoire, qui a des documents exceptionnels. ARTE aussi, qui propose de belles choses. Et puis j’aime bien les émissions de Stéphane Bern sur l’histoire."

 


De quand date la première télé de Christian Morin ? "C’était en 1975, sur France 3. On cherchait des animateurs pour un jeu sur France 3. Ils avaient inventé un jeu qui s’appelait Altitude 10.000, formidable ! On survolait la France dans un avion sponsorisé par Air France, à 10.000 pieds d’altitude. Et au sol, il y avait deux personnes, Alain Decaux et André Castelot, qui donnaient des renseignements historiques. Ça plaisait beaucoup à l’Éducation nationale. Et à la fin, ils faisaient un quiz à trois présentateurs de télé."

Retrouvez “L'invité média” de Gilles Ganzmann chaque jour à partir de 10h00 dans “Sud Radio Média” avec Valérie Expert.

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.

L'info en continu
22H
20H
19H
18H
17H
16H
15H
14H
13H
12H
Revenir
au direct

À Suivre
/