single.php

Europe : Emmanuel Macron "ne veut pas taper du poing sur la table" dénonce Marion Maréchal

Par Aurélie Giraud

Marion Maréchal, tête de liste Reconquête aux élections européennes, était “L’invitée politique” sur Sud Radio.

Marion Maréchal Europe
Marion Maréchal, interviewée par Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio, le 2 février 2024, dans “L’invité politique”.

Colère des agriculteurs, Europe, école, rapports avec le RN : Marion Maréchal a répondu aux questions de Jean-Jacques Bourdin.

Europe : "Le gouvernement ne veut pas entrer dans un rapport de force"

Marion Maréchal dénonce "un double discours" du gouvernement face à la colère des agriculteurs. "D'un côté le Premier ministre explique qu'il veut inscrire la souveraineté alimentaire dans la loi. Et de l'autre côté, Renaissance et Emmanuel Macron soutiennent au Parlement européen des politiques comme le Pacte vert, qui aboutissent à l'exacte inverse de la souveraineté alimentaire". "On est plus sur des dérogations temporaires" estime-t-elle. Or, "on doit être à une remise en cause du modèle". "Le système est hypocrite. On va imposer des normes extrêmement dures à nos agriculteurs. Mais dans le même temps, on importe des produits qui eux, utilisent des substances interdites par nos agriculteurs".

Si Marion Maréchal avait été au pouvoir, elle "aurait demandé des choses beaucoup plus importantes à Ursula von der Leyen. Une dérogation au droit européen pour permettre la mise en place de la préférence nationale. Pour que les marchés de restauration collective soient prioritairement accordés à nos agriculteurs". Comment faire pour empêcher les importations de produits du bout du monde ? "Il faut arrêter de signer des traités de libre-échange à tout va. Le gouvernement français fait partie de la majorité d'Ursula von der Leyen. Il ne veut donc pas taper du poing sur la table, entrer dans un rapport de force".

Agriculteurs : "Les réponses de Gabriel Attal ne sont pas structurelles"

Le gouvernement a fait de nombreuses promesses et annoncé des mesures d'aide aux agriculteurs, qui ont levé certains barrages. Les agriculteurs doivent-ils rentrer ? "J'ai été dès le départ aux côtés des manifestations" tient à souligner Marion Maréchal. Elle déplore que "dans notre pays, si on n'est pas dans la rue à tenter de bloquer Paris, personne ne vous écoute. Pendant des semaines, les agriculteurs ont fait des actions symboliques en retournant les panneaux de village. Tout le monde est resté insensible dans la classe politique au gouvernement à leur appel".

Marion Maréchal constate que les agriculteurs "ne sont pas totalement satisfaits des annonces de Gabriel Attal". Ils expliquent qu'il y a "un certain nombre de choses, et à juste titre, qui vont dans le bon sens, mais qui sont secondaires à côté de l'enjeu central. Et l'enjeu central, c'est celui de la surréglementation européenne, des délires écologiques, de la concurrence déloyale" assure la tête de liste Reconquête aux élections européennes. "Et force est de constater que de ce point de vue là, les réponses [de Gabriel Attal] ne sont pas structurelles".

"Oui il faut faire le sacrifice des langues étrangères en primaire"

Marion Maréchal a affirmé vouloir supprimer l'enseignement des arts plastiques et des langues en primaire. "J'entends depuis des années qu'il faut recentrer l'école primaire sur les savoirs fondamentaux. Tout le monde est d'accord, mais ça n'a jamais été fait. Les chiffres sur l'effondrement du niveau des élèves sont terrifiants". "Le rôle du primaire, c'est de sortir de ce cycle en sachant lire, écrire, compter et avoir des bases en histoire et géographie".

"Ça implique qu'il faut réduire et supprimer d'autres matières. Donc oui il faut faire le sacrifice des langues étrangères en primaire". Par ailleurs, "les arts plastiques ne me semblent pas la priorité. Tout ce qui est cours sur le développement, activité autour du développement durable ou cours d'éducation sexuelle ne me semblent pas non plus la priorité en primaire".

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h30 dans le Grand Matin Sud Radio avec Jean-Jacques Bourdin

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
03H
01H
23H
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
Revenir
au direct

À Suivre
/